Spycraft : The Great Game – PC

Par tetsuoshima
En discuter avec l’auteur du test sur le forum

Les années 90 sont probablement les années les plus florissantes en matière de jeu d’aventure sur PC. En effet ce style de jeu combinant « Point and click » classique (style Monkey island, discworld…) et jeux plus typés « Aventure » (comme X files, Tex murphy, Myst…) a connu son apogée durant les années 90 à une époque ou la 3D était à ses balbutiements. Ces jeux moins gourmands techniquement, étaient donc des valeurs sures pour se divertir.

Spycraft s’intègre parfaitement dans cet age d’or du jeu d’aventure. Conçu et édité par Activision en 1996, Spycraft pourrait être un bon film d’espionnage, mais c’est un jeu. L’aventure débute par un crime d’état. En pleine campagne présidentielle russe, un des 3 candidats principaux est assassiné en public. Aussi, des rumeurs provenant de la CIA font vent d’un attentat prochain contre le président des USA qui doit se rendre en Russie pour signer un accord sur le futur désarmement nucléaire russe. Ce contexte international explosif est donc au cœur de l’histoire de Spycraft.

Dans spycraft on joue un agent de la CIA qui doit escorter le président américain en Russie. Alors que l’équipe de la CIA s’entraine, le chef de l’escouade se fait assassiner. Vous êtes donc nommé chef de l’équipe à sa place. Et c’est dans ce contexte que votre aventure commence. Il est important de noter que Oleg Kalugin ancien de l’état major du KGB, et William Colby ancien directeur de la CIA ont participé au développement du jeu. Ils font même de brèves apparitions dans le jeu.

Spycraft n’est pas un jeu d’aventure « classique ». Tout comme le jeu X-Files ou la saga tex murphy, on a droit à énormément de scènes vidéos mais il ne s’agit en aucun cas de déplacer votre personnage dans un décor donné. Il s’agit de cliquer sur des éléments et d’agir en fonction. Mais le cœur du jeu est d’utiliser la grande panoplie des outils informatiques permettant d’avancer dans votre enquête, et ce, dans le but de garantir la sécurité du président des usa, et de démasquer qui est derrière l’attentat contre le chef de votre équipe et le candidat à la présidentielle russe.

Lorsque vous découvrez des preuves, vous les donnez à vos collègues par mail. Si vous avez bon, vous débloquez de nouvelles actions car vos collègues vous donneront eux aussi de nouvelles pistes à suivre. Parmi les outils à votre disposition, vous aurez le calculateur de trajectoire de balle, le traitement de photos satellitaires, le traitement de fichier audios, vidéos, photos, programmes visant à décrypter des messages codés, recherches de fichiers personnels etc…
Ces phases sont relativement simplistes, mais c’est l’époque qui veut cela. Mais elles restent tout à fait agréable.

Il faudra donc trifouiller dans tous les éléments que l’on a à notre disposition pour avancer dans notre enquête. Que ça soit dans les messages laissés par nos collègues ou dans les preuves dont on dispose. Mais attention, dans ce jeu on peut avoir un joli « Game Over » suivant les choix qui sont les nôtres. En effet par moment on dispose de plusieurs choix, et suivant nos actions et réactions on pourra très bien mourir, tuer, ou faire quelque chose qu’il ne fallait pas. Donc ce n’est pas un jeu facile. Que cela soit dit. Exemple vous menez un interrogatoire, à vous de voir si vous préférez la manière forte ou la douce.

Le jeu n’est pas particulièrement beau. Les vidéos, vu l’époque, sont ultra compressés et donc en faible résolution. Si vous décidez d’y jouer aujourd’hui, c’est un obstacle qu’il vous faudra passer. Une fois l’aspect esthétique passé, ce jeu est une véritable bombe, et assez méconnue. Le scenario est d’une grande richesse. L’implication d’anciens de la CIA et du KGB dans le développement du jeu, donne à ce titre un réalisme saisissant. De plus les acteurs sont très bons, et les doublages français tout à fait acceptables même si il n’y a pas de quoi sauter au plafond.

En ce qui concerne le gameplay, il est tout à fait simple. Avec votre souris vous faites tout. Vous aurez accès en permanence (ou presque) à votre « intelink » sorte d’intranet de la CIA et qui vous permettra d’accéder à tous les outils pouvant vous faire avancer dans votre enquête. Vous aurez aussi des scènes où vous pourrez utiliser votre pistolet. A ce moment là une cible rouge s’affichera à la place de votre curseur. Mais comme dit plus haut, attention à ne pas tuer n’importe qui. On est pas dans le far west mais dans l’après guerre froide avec des enjeux énormes.

Le jeu est d’une durée tout à fait acceptable pour un jeu d’aventure de ce style. De plus l’intrigue très riche vous accrochera au jeu, et vous donnera envie de le finir pour savoir qui est derrière tout ce joli bordel. Le jeu n’est pas ce que l’on appelle un jeu « facile » , mais avec un peu de persévérance vous devriez y arriver.

On peut donc dire que Spycraft est probablement le meilleur jeu d’aventure/espionnage jamais conçu. C’est véritablement un maitre du genre qui est conçu par des connaisseurs, pour un large public, mais ce sans perdre la profondeur d’un vrai scenario d’espionnage. Les différents outils, les nombreuses cinématiques vous immergeront obligatoirement dans l’univers fermé des agences de renseignement. Même 16 ans après, ce jeu est tout à fait agréable à faire, et je ne saurez que vous inciter à vous lancer.

Vous pouvez le trouver gratuitement ici: http://www.abandonware-france.org/ltf_abandon/ltf_jeu.php?id=788&fic=liens

Bon jeu à tous!! Et méfiez vous des apparences…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s