Sanxion – Commodore 64

Boîtier euro Boîtier euro

Nom : Sanxion
Genre : Shoot’em up
Plateforme : Commodore 64
Développeur : Thalamus

1 2 3 4

Date de sortie originelle : 1986
Éditeur (Région) : Thalamus (Europe), Electronic Arts (USA)
Autres plateformes : ZX Spectrum

 
———————————-

 
Sanxion est un shoot’em up à défilement horizontal doté d’un genre particulier.

Le jeu est à priori plutôt simple, on contrôle un vaisseau qui se déplace de gauche à droite et on doit détruire tout ce que l’on peut en tirant devant soi. Mais quand on regarde l’écran on remarque que l’affichage est divisé en deux zones. La principale montrant le vaisseau vu de côté, est classique du genre. Mais la seconde, plus petite en haut de l’écran, représente le vaisseau vu de dessus. Si on ne prête pas attention à cette zone on pourra se demander pourquoi certains tirs ne touchent pas les ennemis, c’est tout simplement parce que le tir est passé à côté. De fait le joueur doit appréhender le monde dans lequel il évolue en trois dimensions. N’y allons pas par quatre chemins, être attentif à deux vues en même temps est très difficile. Fort heureusement on n’a pas besoin de gérer la position sur la troisième dimension, il faudra prêter attention à la position des ennemis et tirer au bon moment. Sanxion est donc un jeu difficile à cause de son parti pris graphique, mais il y a une autre variable qui va encore augmenter la difficulté. Plus le joueur ira vers la droite de l’écran, plus la vitesse de défilement va augmenter, et inversement. Le joueur va se retrouver face à ce que je vais appeler « l’effet Sonic », le joueur va pouvoir aller à une vitesse vertigineuse mais va s’écraser contre le premier ennemi venu s’il n’a pas des réflexes surhumains.

Sanxion est donc un shoot’em up un peu particulier, la vue proposée et le contrôle particulier font qu’il ne ressemble à aucun autre shoot’em up. Mais cela ne suffit pas à en faire un grand jeu à part ça, la faute à la très grande monotonie de l’action. Si Sanxion est resté dans l’histoire du Commodore 64, c’est pour deux raisons. La première est qu’il s’agit du premier jeu publié par Thalamus, éditeur Anglais qui va produire d’autres titres qui font partie de l’identité du C64. La seconde est la musique de l’écran de chargement. Elle a été composée par Rob Hubbard, qui est souvent considéré comme le plus grand compositeur de la machine, et ce morceau en particulier est souvent cité comme étant le meilleur du C64.

Le morceau en question :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s