Paris Dakar 90 – PC

Par mickmack
En discuter avec l’auteur du test sur le forum

Voila, on embarque pour le Paris Dakar, un jeu Coktel Vision sorti en avril 1990 sur PC, Amiga et ST. Je teste ici la version PC.

A l’époque où le Dakar se déroulait en Afrique et arrivait vraiment à Dakar, on traversait des villes comme Niamey, N’Djamena… C’est exactement ce que vous propose ce jeu. Gerard Holtz en moins, et donc du plaisir en plus.

On choisit une équipe, parmi 3 (il semble qu’il s’agisse en fait du niveau de difficulté) et hop, on roule.

On se retrouve au volant de ce qui ressemble à un buggy, un copilote à votre droite, et du sable devant vous. C’est le Dakar. Pas de doute.

Une carte est affichée en bas à droite de l’écran, la piste est matérialisée par un tracé, et sur la route par des petits cailloux tout le long du chemin. Il faut donc s’imaginer qu’il y a un abruti de petit poucet qui a fait 3000 km en Afrique pour poser des cailloux sur les bords de la route. 2 même, un par côté. Y’en a qui ont vraiment que ça à foutre.

Donc on roule, le plus vite possible (mon buggy passe de 0 à 175 en 2 secondes, très réaliste), en essayant de suivre la piste. Car le hors piste est possible, mais dans ce cas votre compteur temps se met à défiler, et si il arrive à zéro, vous avez une pénalité temps. Donc mieux vaut rester sur la piste. Il y en a qui ont essayé de rester sur la piste, ils ont eu des problèmes. Cela dit, ils étaient très rapides. Eh oui, rester sur la piste est très difficile. Au moindre petit virage, même négocié doucement, on peut partir en tête à queue et sortir de la piste. Pas de souci, suffit de se remettre droit et d’y retourner. Mouais. Sauf que… Lorsque vous partez en tête à queue, et que vous avez l’impression de partir vers la gauche, ben ça veut pas dire que vous allez à gauche. C’est quasi aléatoire, on a aucune idée d’où on est. La piste ne se voit qu’en arrivant à 2m devant, et la carte est tellement peu précise qu’il faut parfois rouler longtemps avant de s’apercevoir qu’on va totalement dans le mauvais sens.

Ce qui fait qu’on se perd souvent comme un con alors qu’on est à 2m de la piste. une simple vue arrière où une boussole aurait suffi à résoudre ce problème mais non, pourquoi se faire chier. Ce connard de copilote ne sert donc absolument à rien.
J’exagère, il y a quand même un azimut pour se repérer. s’il indique 0, vous allez vers le sud, 180 vers le nord, 90 à l’est. C’est peut-être une convention en cartographie, mais ça me semble peu naturel. Bref.

Il y a parfois des étapes hors piste. La zone de fin d’étape est figurée sur la carte, et il faut s’y rendre le plus vite possible. C’est quasi plus simple, on ne peut pas perdre la piste et mourir au temps, y’en a pas. Il suffit d’aller tout droit vers la zone de fin. Sauf que ce désert est le plus grand bordel du monde désertique. Il y a tout et n’importe quoi dedans, des cranes, des rochers, des bosquets, des bidons de pétrole par centaines, et des arbres verts par milliers. Oui, quasiment des forets au milieu du désert. Non mais allo quoi.

Bien sûr, il ne faut pas heurter les obstacles, sinon ça fait monter votre jauge de dégâts, et si elle atteint le max, c’est perdu pour cette étape. Si vous rentrez dans un crâne, la voiture saute. Si vous percutez un petit rocher, la voiture saute.
Et si vous rentrez dans un arbre, la voiture saute. Peu importe l’obstacle en fait, on s’en fout. Après chaque étape vous voyez votre classement au temps. Sauf qu’il n’y a pas de chrono, donc je pense que ce classement est une énorme connerie. Ils pourraient mettre n’importe quel résultat, aucun moyen de vérifier. Même le patinage artistique est plus réglo.

Les courses sont ultra chiantes et manquent de vie, on ne croise quasiment jamais un concurrent, on ne traverse jamais de village donc aucun moyen de renverser des petits noirs trop curieux. C’est mort quoi. Donc pourquoi parler de ce jeu qui n’est finalement qu’une grotesque bouse? Parce que c’est un bikini game.

Entre chaque étape, une petite séquence animée de façon très cheap (un seul élément qui bouge) vous distrait un peu entre 2 courses soporifiques. Parfois c’est un paysage avec des oiseaux, parfois un con de chameau qui machonne en se foutant visiblement de votre gueule, voire un feu d’artifice géant à Dakar. Certes. Mais c’est parfois mieux: Après la première étape, une danseuse vous amusera le temps d’une nuit ou de 1001:

Et après la 3e étape, vous bricolerez votre bagnole à côté d’une mère africaine qui allaite son enfant

Elle verra peut-être que vous avez soif et vous proposera son aide…

Est-ce la seule chose à sauver du jeu? Oui.

Graphismes: 4/10. Ils sont pas immondes, simplement il n’y a rien à l’écran, le ciel, du sable, et de temps à autre une bagnole ou un tronc d’arbre.
Sons: 2/10. Speaker PC, bouh caca. A noter, quand on frappe un arbre, ça fait bip.
Animations: 6/10. Quand on tourne, la route bouge. Par contre l’impression de vitesse est mal rendue, on sait pas trop si on va vite ou non.
Jouabilité: 3/10. Tant qu’on va tout droit, ça va.

Général: 3/10. 1 point par sein.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Paris Dakar 90 – PC »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s