Nuclear War – PC

Notes Nuclear War

Par mickmack
En discuter avec l’auteur du test sur le forum

 

en Juin 90 sort sur PC Nuclear War, un wargame dispo également sur Amiga et ST. c’est un jeu New world Computing.

1

Le jeu commence en choisissant non pas votre perso mais vos ennemis! En effet, vous incarnez vous même, dirigeant politique d’un continent, et vous devez choisir les adversaires dirigeants des 4 autres continents, parmi Ronnie Raygun, l’Ayatollah Kookamamie, Infidel Castro et autres calembours foireux.

2

Ceci fait, l’écran de jeu s’affiche. Votre continent est au centre, les autres aux 4 coins. Chaque joueur dispose de 5 villes dans son pays. Le but: exterminer le reste du monde. Et ouais. A chaque tour, vous pouvez choisir de construire des armes pour vous constituer un arsenal, de préparer une arme nucléaire, de la lancer avec un missile ou un bombardier (2 étapes sont en effet nécessaires), de préparer vos armes de défense, ou d’effectuer une honteuse propagande dont le but est d’amener des habitants ennemis dans votre pays.

3

Une fois votre action choisie, on termine le tour et on regarde ce qui se passe. Et là ça devient absolument n’importe quoi.
Si on choisit propagande, le télescripteur va par exemple annoncer que Reagan a invité le peuple de kadhafi à un barbecue, ou à un concert. Si on envoie des bombes, on voit des petits missiles d’une charge de 100 mégatonnes avec un bruit rigolo traverser l’écran et pulvériser dans la joie et la bonne humeur des villes entières. Tout ceci semble encore normal, mais les actions aléatoires qui viennent perturber le jeu sont totalement barrées.

4

Par exemple, pendant que je jouais, les 20 millions d’habitants d’une de mes villes se sont transformés en spationautes amateurs et ont tous décidé de partir coloniser une galaxie, et j’ai perdu ma plus grosse ville. Ensuite, un poids de 16T est tombé sur une ville de Gorbachev et l’a détruite. Comme dans bipbip et le coyote, oui… Une cigogne est passée chez Reagan et lui a amené 10 millions d’habitants d’un coup, etc… Bref, à chaque seconde on guette quelle nouvelle connerie le jeu va nous pondre, et c’est tordant.

Le jeu se termine quand il ne reste qu’un pays avec des survivants et que tous les autres ont été exterminés. Mais il arrive parfois que la dernière attaque nucléaire simultanée fasse passer toute les populations de vie à trépas auquel cas tout le monde a gagné. Ou perdu.

5

Pour faire passer un jeu qui présente une guerre thermonucléaire totale sans vergogne, il fallait le faire sur un ton rigolo. Et c’est très réussi. Les parties sont dynamiques et assez courtes, ça s’enchaine, les avatars des hommes politiques sont rigolos et animés, un excellent wargame qu’il faut essayer.

Graphismes: 9/10 Très coloré, précis et rigolo.
Son: 3/10, très bof, des petits bruitages amusants
jouabilité: 9/10, 3 minutes pour comprendre et on sait tout faire, très intuitif.
intérêt: 7/10. très sympa à jouer mais sans doute un peu lassant si on y retourne trop souvent.

Total: 7/10. Un wargame accessible, bien réalisé, et très drôle, c’était rarissime à l’époque, même si il est assez limité comparé aux standards actuels il faut l’essayer pour bien se marrer.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s