Crysis – PC

Par Battosai14
En discuter avec l’auteur du test sur le forum

 
L’année 1974 est une année charnière dans le monde du jeu vidéo. En effet, c’est cette année, que sortent les deux premiers jeux de tir en vue subjective : Maze War et Spasim.

 

Maze War et Spasim

En 1992 c’est au tour de Wolfenstein 3D de voir le jour, mais c’est Doom, en 1993, qui popularise le genre auprès du grand public et deviendra l’un des jeux de tir en vue subjective les plus influents. C’est en grande partie grâce à lui que le « First Person Shooter » ou FPS est ce qu’il est aujourd’hui, car il ne faut pas oublier que pendant des années ce genre était nommé Doom-like et non FPS.

 
 
Wolfenstein 3D et Doom

Puis vint des titres comme Duke Nukem, Quake, Unreal, Half-life, GoldenEye, Halo ou encore Call of Duty qui par leurs gameplay diversifiés et leurs originalités ont insufflé une profusion d’idée à ce genre de jeu au point qu’il fallait admettre que Doom n’était plus le seul maître du genre. Le FPS était né !

   
 

Aujourd’hui donc nous allons nous attarder sur le premier épisode de la trilogie : Crysis.

Développé par Crytek Studios et édité par Electronic Arts le 16 novembre 2007 pour Windows. Ce jeu fut d’abord une exclusivité réservée aux possesseurs de PC Gamers hautes performances pour pouvoir faire tourner la bête au maximum. Il ne sortira que quatre ans plus tard sur Xbox 360 et PS3 dans une version légèrement inférieure.

À sa sortie le soft a fait l’effet d’une petite bombe, car il était est considéré comme la suite spirituelle de Far Cry. En effet, bien que leurs histoires ne soient pas reliées, les deux opus sont des FPS se déroulant sur une île du Pacifique et mêlant réalisme et science-fiction. Crysis utilise l’évolution du moteur CryENGINE utilisé pour Far Cry, le CryENGINE2.

   
Images de Far Cry et son CryEngine

C’est sur ce point que Crytek Studios à mit l’accent pour cet épisode car, ce nouveau moteur permet d’avoir des graphismes à couper le souffle pour l’époque. Et ce qu’il serait bon de souligner c’est que, bien que cet épisode date de 2007, Crysis premier du nom, n’a absolument pas à rougir de ses récents concurrents sur consoles current gen.

 
Le moteur CryEngine 2 en action !

Donc comme cité dans le précédent paragraphe, graphiquement ce jeu est simplement bluffant. Le protagoniste interagie dans un univers ouvert immense et vraiment très détaillé. Chaque parcelle de la map regorge de végétaux, objets ou encore rochers aux textures travaillées. La modélisation des personnages est extrêmement réaliste et détaillée tout comme les divers véhicules disponibles un peu partout sur l’ile. Les animations sont fluides et nombreuses et les différents effets de lumières, d’explosions ou autre sont vraiment très travaillés.
Sur ce point, hormis quelques textures un peu moches, Crysis est hallucinant.

 
 
Graphiquement ce jeu est incroyable !

Pour ce qui est du scénario, comme dans beaucoup de soft de ce genre, rien de transcendant.

L’histoire ce passe en 2020, vous êtes Nomad, un soldat d’élite faisant partie d’un groupe d’intervention spéciale de l’armée américaine qui a pour particularité de posséder une technologie appelée : Nano-combinaison. Cette combinaison procure à son possesseur la particularité de décuplé ses capacités physique à sa demande.

Votre mission consiste à récupérer des archéologues américains pris en otage par l’armée Coréenne. Vous devrez donc vous infiltrer sur l’ile, récupérer des infos sur les recherches de ces savants, les retrouvés et les libérés tout en décimant sur votre passage les troupes ennemis. Par la suite vous apprendrez que la découverte faite par les archéologues s’avèra plus dangereuse que l’invasion coréenne…

Bon disons le clairement, le scénario n’est pas très développé mais c’est ce que beaucoup de joueurs recherchent au travers de ce genre de jeux. De plus l’intérêt de ce soft viens surtout de sa mise en scène, très travaillée. De temps en temps donc, votre aventure sera interrompue par de une petite cut scène toujours en vue subjective afin de toujours plus vous immerger dans le jeu. Et il faut avouer que sur ce point c’est plutôt réussit.

 
Si après ça vous trouvez le jeu moche…

Du côté du gameplay les développeurs ont mit l’accent sur le côté « super pouvoir » de la combinaison de Nomad afin de multiplier les éléments de gameplay. Cette combinaison permet d’un simple clic de passer d’un mode à l’autre et reviens automatiquement à sa fonction initiale si l’énergie est faible. Vous disposerez de quatre fonctions différentes : le mode Armure qui vous permet de résister plus longtemps aux assauts ennemis, le mode Vitesse multiplie votre vitesse de déplacement de façon surprenante, le mode Force permet de décupler votre force physique pour sauter plus haut ou détruire certains éléments, le mode Cammouflage permet de vous rendre totalement invisible durant un laps de temps conséquent.

Cette combinaison est donc l’un des points mis en avant du système du gameplay, elle s’utilise grâce à un système de batterie qui diminue en fonction de vos actions et remonte lorsqu’elle retourne sur le mode Armure.

Ensuite nous retrouvons les différents mouvements de gameplay basiques tels que la course, le saut, ramper, mais avec quelques petits plus tels que le fait d’agripper ses adversaires pour s’en servir de bouclier ou encore le fait de pouvoir prendre quasiment n’importe quel objet du décors pour le jeter sur ces adversaire. Car oui, en plus de pouvoir afficher des décors toujours plus beau, le CryEngine 2 permet l’affichage et l’utilisation de dizaines d’éléments différents à l’écran. On peut donc à tout moment ramasser une branche d’arbre par terre, des boites de conserves, des caisses, des cartons etc. Enfin, quasiment tout ce qui s’avère être transportable par votre personnage.

Pour se défendre contre les hordes ennemis Nomad aura la possibilité d’utiliser diverses armes à feu. Celles-ci sont disposées un peu partout sur l’ile et notre soldat ne sera quasiment jamais à court de munitions. Ajoutons à cela le fait de pouvoir customiser ses armes avec divers éléments tels que des silencieux, des lunettes de précisions, des lance grenades etc.

Pour terminer, de nombreux véhicules sont disponibles et jouables. Nomad pourra donc conduire des véhicules légers, des véhicules de transports, des chars, des véhicules volants etc.

     
Quelques exemples de gameplay

Tout cela a l’air vraiment sympa sur le papier, mais qu’en est-il vraiment ? Hé bien pas grand-chose au final, bien que l’idée de la combinaison soit vraiment intéressante, le jeu offre très peu la possibilité de profiter pleinement de ces « super pouvoirs ». Ceci étant dû surement au level design vraiment très plat ou à des phases d’action un peu trop brouillon qui rendent leurs utilisations difficile. Du coup on naviguera entre le mode Camouflage pour le côté infiltration et le mode vitesse afin de passer certaines plaines vide d’ennemis.

Agripper ses adversaires est intéressant au début de la partie, mais le joueur préfèrera rester à couvert au fur à mesure de la partie. Concernant les armes disponibles, le soft s’avère un peu léger quant à la diversité de celles-ci. Un pistolet, un fusil, deux mitraillettes, un lance roquette, une Gatling… Pour un jeu qui se veut réaliste-futuriste, les armes sont somme toutes banales hormis les deux armes futuristes débloquées quelques niveaux avant la fin du jeu. Les véhicules au sol sont très maniables contrairement aux véhicules volant qui s’avère assez rigide.

Dernier point négatif à souligner, l’IA des ennemis qui se trouvent être assez catastrophique. Les personnages ont des comportements des plus étrange lorsqu’ils sont attaqués ou lorsqu’ils attaquent.

Tous ces mauvais points de gameplay font que sur le papier Crytek Studios aurait pu sortir un jeu extraordinaire, mais qui finalement se retrouve diablement banal…
Pour ce qui est de la durée de vie, le soft est quand même assez léger. Disons entre 7 et 10h de jeu si l’on est expert dans ce domaine ou joueur occasionnel. C’est d’autant plus dommage puisque la fin du soft est une fin ouverte. Nous sommes donc en droit de nous demandé si Crytek Studio a dû anticipé la sortie de son jeu ou si l’équipe avait bien prévus le coup pour nous sortir un second volet plus tard. Dans tous les cas les joueurs resterons un peu sur leurs faim. À moins bien entendu d’avoir vraiment adoré le jeu au point de vouloir tenter les autres modes de difficulté, ce qui augmenterait bien évidemment la durée de vie du soft.

         
Quelques images supplémentaires !

Pour finir, le soft propose une bande son assez en retrait mais efficace. Les musiques s’enchaînent en fonction des actions, qu’elles soient calmes ou rythmés. Les bruitages sont de très bonne qualité et les doublages sont plutôt bien travaillés. L’ambiance générale du jeu est très bonne et permet une immersion totale ce qui est un très bon point.

En conclusion, Crytek Studio a misé gros sur son moteur graphique le CryEngine2 et celui-ci se révèle simplement hallucinant. L’idée de la nano-combinaison est sur le papier une idée excellente, malheureusement bien trop mal exploitée ici. De plus, d’autres points noir viennent se rajouter au soft qui se révèle au final loin du grand hit que l’on attendait. Un bon jeu, mais les joueurs préféreront surement son grand-frère Far Cry.

Les points forts :
– Les graphismes hallucinants
– Des dizaines et des dizaines d’objets autour de vous tous « utilisables »
– La nano-combinaison
– La mise en scène
– L’ambiance générale du soft

Les points faibles :
– La nano-combinaison sous exploitée
– Manque d’originalité dans les armes
– L’IA des ennemis
– La durée de vie un peu faiblarde

Publicités

2 réflexions au sujet de « Crysis – PC »

  1. J’ai fini il y a année ce jeu, et finalement ca n’a pas été la grosse claque à laquelle je m’attendais. Le jeu a des années derrière lui et ca se voit.
    Mais j’y ai tout de même prit plaisir à y jouer, je me souviens vaguement de la fin du jeu qui m’avait bien gavé car hors contexte du jeu, et les suites ont pris la même ligne scénaristique (je reste vague pour ne pas spoiler) .

    1. Tu l’as fait sur PC ?? Avec quelle config ?? Parce que ce jeu graphiquement il peut rivalisé avec certaines prod sur PS4 d’aujourd’hui… C’était d’ailleurs son seul et unique atout, nous en mettre carrément plein la vue. Et de ce côté là c’était clairement une réussite.
      Et n’oublie pas qu’on est en 2007 !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s