DS – Tout savoir sur les consoles

1989 – 2004, après 15 ans de règne en maître des poches arrières de jeans, le GameBoy (et ses descendants) peut enfin songer à prendre sa retraite. Bien qu’en 2005, une ultime version de ce dernier verra le jour sous la forme du GameBoy Micro, la star des portable cédera sa place à une nouvelle venue : la Nintendo DS.

Initialement prévue pour être une simple machine de transition en attendant la sortie d’un nouveau GameBoy, la DS en sonnera définitivement le glas puisque aucune autre portable ne sortira par la suite.

La Nintendo DS :

no-pics

C’est donc en novembre 2004 que le publique découvrira la DS. La machine propose un retour aux source du jeu portable selon Nintendo avec une machine à clapet comportant un double écran rappelant la célèbre gamme des Game & Watch commercialisée par la firme entre 1980 et 1991. Grosse différence avec ses ancêtres, la DS propose désormais un écran tactile (celui du bas) afin de permettre une nouvelle manière de jouer jusqu’ici inédite.

no-pics

Comme à son habitude, la machine jouera la carte de la rétrocompatibilité, abaissée cette fois-ci à une seule génération (celle des GameBoy Advance, exit donc la possibilité de jouer les jeux GameBoy Classic ou Color) en proposant un second port cartouche.

no-pics

L’autonomie de la console est donnée entre 6 et 10h en mode rétro-éclairé avec, comme ce fut déjà le cas pour les GameBoy Advance, une batterie directement intégrée à la machine. Bonjour la charge, au revoir les piles.

La DS première itération ne sera malheureusement pas exempte de petits défauts. Les principaux problèmes connus font état d’une faible robustesse des écrans (rayures, fêlures,…), d’une faible résistance des charnières du clapet mais aussi et surtout d’une luminosité de l’écran mal calibrée.

Elle cessera d’être produite en 2009 et ce ne sont pas loin de 19 millions de machines qui seront écoulées. Cela peut paraître assez peu au final mais sachez que pendant ses 5 années d’exploitation, notre petite DS connaîtra plusieurs itérations et upgrades matériel qui la mettront très vite en obsolescence…

La Nintendo DS Lite :

Très vite (en mars 2006), une nouvelle version de la portable sera commercialisée par Nintendo. Le design initiale est revu sur toute la ligne avec des traits épurées, une taille réduite et un poids plus faible (220g contre 270g avant). Les écrans en profitent pour gagner quelques millimètres (79mm contre 76mm auparavant) ainsi que de la robustesse et le rétro-éclairage gagne plusieurs niveaux (4 contre un seul on/off sur la DS).

L’autonomie gagne aussi en capacité puisque la batterie présente sur ce modèle sera plus importante proposant ainsi dans son utilisation optimale (c’est à dire en mode 1 de rétro-éclairage) jusqu’à 19h de jeu ininterrompu. En mode de rétro-éclairage fort (niveau 4), la machine reprend grosso-modo l’autonomie de la DS, à savoir entre 5 et 9h.

Pour le gain de place, le port GameBoy Advance sera modifié et, de ce fait, les cartouches ne rentrent plus complètement dans la console (elles dépassent d’environ 1cm) comme se fut le cas sur la DS. Certains jeux utilisant des accessoires (qui se connectent sur le port GBA) développés après la fin de production de la DS premier modèle ne permettront pas le fonctionnement sur cette dernière. Bien entendu, pendant la période commune de commercialisation (entre 2006 et 2009), les accessoires seront vendus aux deux formats de cartouches.

La production de ce modèle s’achèvera en 2011 avec un score de 93,9 millions de consoles vendues. Un succès très important donc pour cette nouvelle itération de la petite portable à double écran qui, à ce jour reste encore le modèle le plus vendu de consoles portables.

La Nintendo DSi et DSi XL :

En novembre 2009, ce ne sont pas moins de 2 modèles qui seront lancés par Nintendo pour cette nouvelle et dernière évolution de la gamme DS initiale. Le premier modèle est, comme il est désormais coutume chez BigN, une upgrade matériel de la console précédente qui, au passage gagne un écran plus grand (82mm contre 79mm avant), un niveau de rétro-éclairage (on passe donc à 5) et désormais 2 objectifs pour l’acquisition d’images et de vidéos en prévision de softs inédits pour la machine. Le poids totale continue à descendre passant ainsi de 220g pour la DS Lite à 210g pour la DSi.

La rétro-compatibilité avec le GameBoy Advance (connecteur y compris) disparaît désormais au profit d’un port pour les cartes SD et l’autonomie, quand à elle, prend un petit coup dans l’aile avec un retour à la puissance initiale de la DS pour une durée de jeu comprise entre 3 et 4 heures avec le mode de rétro-éclairage le plus fort (9 à 14h en mode 1). La disparition du port GBA pose un problème important pour les jeux utilisant des accessoires (qui je le rappel se branchent sur se port…) privant ainsi les possesseurs de DSi de leur utilisation.

Le modèle XL, quand à lui, reprend les mêmes caractéristiques que le modèle normale des DSi mais avec une taille plus importante à cause de son écran dont la taille sera bien supérieure. En effet, si les machines précédentes possédaient des tailles d’écrans comprises entre 76 et 82mm, la DSi XL offrira aux joueurs une taille bien plus imposante avec ses 106mm. Malheureusement, la résolution d’écran restera la même et aucun procédé d’upscalage ne sera inclus dans la machine, ce qui aura tendance à rendre certains jeux plus pixelisés que sur un modèle de taille normale.

Coté technique, ces deux nouvelles itérations de la portable sont mues par un processeur ARM-9 cadencé à 133MHz là où les DS et DS Lite ont une fréquence d’horloge de 66MHz. La mémoire vive passe également de 4Mo à 16Mo. Un grand pas en avant donc pour ces deux nouvelles machines bien plus puissantes que leurs aînées.

Un « shop » en ligne fera son apparition, le DSiWare qui permettra aux possesseurs de la console de télécharger des jeux spécifiques pour les DSi. Il fonctionne sur le principe des Nintendo Points achetables ou gagnables via le programme de fidélité de Nintendo.

no-pics

La commercialisation de la DSi prendra fin en 2012 et celle de la DSi XL s’arrêtera en avril 2013. Les deux machine cumuleront respectivement 28,4 et 12,9 millions d’unités écoulées.

Conclusion :

Entre 2004 et 2013 (soit 9 années d’exploitation), la gamme DS proposera 4 modèles différents : la DS, la DS Lite, la DSi et la DSi XL. Ces modèles seront vendus, dans leur globalité, à un peu plus de 154 millions d’exemplaires en faisant de ce fait la console de jeu vidéo la plus vendue au monde (devant la Playstation 2 de Sony et ses 150 millions d’unités). Un véritable succès commerciale qui détiens encore à ce jour 2 records : celui de la console la plus vendue au monde (la gamme complète) et celui de la portable la plus vendue au monde (la DS Lite).

La suite des événements se fera par le biais de la relève avec la 3DS sortie en février 2011, soit 2 ans avant la fin de production du dernier bastion de la gamme DS (la DSi XL).

DarkPengoo

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s