Saturn – Les conversions SEGA ST-V

Alors que le Model-2, puissant arcade-system axé 3D de SEGA, fait des heureux dans les salles d’arcades avec des jeux mythiques comme SEGA Rally, Virtua Fighter (1 et 2) ou encore Virtua Cop (1 et 2), les productions de jeux pour ces dernières nécessitent aussi des systèmes un peu moins puissants pour les bornes classiques avec des jeux forcément un peu moins « tape à l’oeil » mais tout aussi intéressants.

En 1994, SEGA décidera de produire un nouvel hardware pour ses bornes Astro City et futures Blast City afin de rentrer en concurrence avec les systèmes MVS de SNK et CPS de Capcom mais surtout pour répondre à l’arrivée imminente du System-11 de Namco, basé sur le hardware de la Playstation (bien que plus rapide en fréquence d’horloge). Et, quoi de mieux que de recycler complètement sa nouvelle venue, la Saturn pour en faire un système bon marché qui, de surcroît, facilitera le portage des jeux vers sa dernière console de salon? Le Sega Titan Video Game System (ou encore STV / ST-V) naîtra de cette idée.

Le hardware de la Saturn sera donc repris 100% à l’identique à la seule différence du média de stockage des jeux qui, pour des raisons évidentes de temps de chargements intolérables sur des systèmes de jeux-vidéos payants, passera du CD à la cartouche ROM.

Le succès sera énorme puisque ce seront un peu plus de 60 jeux qui seront développés sur cette carte entre 1994 et 2001 (avec une très grosse prédominance de sorties entre 1994 et 1998). Des titres exceptionnels y seront disponibles et un peu plus d’un tiers d’entre eux seront, par la suite, portés à l’identique sur Saturn (beaucoup étaient des bornes dédiées impossibles à retranscrire sur une console de salon en raison d’un gameplay particulier).

Ce nouveau dossier se voulant être une version plus travaillée du paragraphe sur le ST-V disponible dans le Guide du Newbie de la Saturn, je vous propose donc de faire un état des lieux de ces portages arcade sur la 32bits de SEGA.

Tout comme pour les conversions issues des Model-1 & 2 qui furent traitées dans le précédent dossier complémentaire au guide, on peut cataloguer les jeux selon plusieurs catégories qui diffèrent beaucoup de celles issues des cartes 3D du constructeur (ce qui montre bien ici l’aspect complémentaire de ce système) avec, tout de même, une catégorie commune : les VS-Fighters, plus communément appelés jeux de baston.

Là où seulement 3 catégories étaient disponibles pour les Model-1 & 2 (course, baston et tir), ce sont ici 5 grandes familles de jeux qui seront portées sur console : combat, shmup, action, sport et puzzle.

1- Les jeux de combat :


Astra Super Stars et Golden Axe The Duel



Groove On Fight et Outlaws Of The Lost Dynasty



Elan Doree : Legend of Dragoon et Final Fight Revenge



Virtua Fighter Remix et Virtua Fighter Kids


2- Les Shoot Them Up :


Cotton 2 et Cotton Boomerang



Radiant Silvergun et Shienryu



Soukyugurentai et Guardian Force


3- Les Action Games :


Batman Forever et Die Hard Arcade


4- Les jeux de sports :


Athlete Kings et NBA Action



Steep Slope Sliders et Winter Heat



Seabass Fishing


5- Les Puzzle Games :


Baku Baku Animal et Hanagumi Taisen Columns : Sakura Wars



Puyo Puyo Sun


6- Conclusion :

Face à la concurrence de Namco (dans la catégorie 3D) et de son System-11 (accueillant, entre autres hits intemporels, Tekken, Soul Blade ou encore Prime Goal EX), le ST-V possédera les mêmes lacunes techniques que la Saturn face à la Playstation à savoir une 3D moins bien maîtrisée et moins attrayante. Fort heureusement, le succès sera apporté par les catégories des shmups, avec des titres magistraux (série de Cotton et Radiant Silvergun en tête de liste), ainsi que par les Puzzle-Games (genre très prisé en arcade). Le coté VS-Fighting, quand à lui, sera relativement anecdotique avec des titres allant du franchement mauvais au moyen « plus ». Seul peut-être Virtua Fighter Kid tirera son épingle du jeu en proposant une vision nouvelle de la saga dans le coté SD des graphismes, l’épisode Remix (version remastérisée du Virtua Fighter premier du nom) ayant été développé uniquement pour répondre à l’arrivée de Tekken.

Le ST-V était donc une carte conçue pour être bon marché, relativement puissante mais surtout complémentaire aux Model-1 & 2 de SEGA afin d’appuyer la suprématie de la firme dans les salles d’arcade. Elle possédait aussi l’argument de la compatibilité directe, sans besoin de reprogrammation, avec la console de salon dont elle partageait l’architecture matérielle. Un argument bien compris des éditeurs qui sortirons de nombreux jeux (plus de 60, ce qui est déjà très important pour un système d’arcade) dont certains sont aujourd’hui encore des petites pépites intemporelles.

La Saturn héritera donc d’un bon nombre de ces jeux pour le bonheur des possesseurs de la machine (bien que trop peu d’entre eux n’atteignirent nos contrées dans leur version console), ce qui appuiera une fois de plus l’argument que cette machine était bel et bien taillée pour le genre.

Il est à noter que c’est la première fois dans l’histoire de SEGA qu’une console de salon finisse dans des bornes arcade. Jusqu’à cette carte, ce fut toujours l’inverse qui sera effectué avec la Master System, issue du hardware Z80 et la Megadrive, issue du mythique System-16. La tendance continuera encore pendant de longues années avec le systeme Naomi (basé sur la Dreamcast), le systeme Chihiro (basé sur la XBox) et le systeme Triforce (basé sur le Gamecube).

DarkPengoo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s