N°08 – Septembre 1990

Ce huitième numéro date de Septembre 1990, où la Megadrive et la Game Boy viennent tout juste d’arriver en France, et Player One, premier magazine consacré exclusivement aux consoles, est dans les kiosques…

 

Pendant ce temps, en France

Les magazines (voire ne serait-ce que les articles) liés aux jeux consoles sont encore très peu présents en France. En effet, ce début d’année 1990 est encore et toujours à dominante Micro, les consoles étant encore regardées d’un oeil moqueur par la plupart des journalistes français. Toutefois, cet état de fait va peu à peu changer, à commencer par ce mois de Septembre 1990 où Player One vient tout juste d’apparaitre dans les kiosques. Il faudra toutefois encore attendre une année complète avant de voir poindre pas moins de 3 nouveaux magazines consacrés exclusivement aux jeux console, annonçant par cela même le début du chant du cygne du jeu micro. Au clic sur la couverture d’un magazine, vous tomberez directement sur sa page téléchargement sur abandonware-magazines.org.

Le Ballet des 16 bits commence à se mettre en place avec l’arrivée officielle de la Megadrive en France, en bundle avec Altered Beast. Côté consoles portables, la Game Boy fait également ses premières armes, en bundle avec Tetris.

A noter le cafouillis interne à NEC : Sodipeng est l’exportateur officiel de la gamme PC Engine en France, contrat passé avec NEC Japon. Les utilisateurs français, en manque de renseignements sur l’endroit où renvoyer leurs consoles en panne afin de les faire réparer, les ont renvoyées à NEC France, malheureusement pas au courant de l’accord passé entre Sodipeng et Nec Japon. Ce qui entraine ce mois-ci dans les magazines de JV français une annonce hallucinante et officielle de NEC France qui précise que comme il n’y a pas de distributeur français officiel pour la gamme PC Engine, elles ne seront pas réparées et retournées à l’expéditeur…

Honorons maintenant les 4 magazines français à parler de jeux consoles ce mois-ci: Generation 4, Joystick, Tilt et le tout nouveau venu Player One !

 
Gen4-25Generation 4 numéro 25:
Une double page complète sur la sortie de la Megadrive en France. Et… c’est tout. Ne vous inquiétez pas, c’est normal : Tout le contenu console a été retenu pour le guide d’achat des consoles de Noël 1990 qui parait dès le mois prochain !

 
 
Joy-8Joystick numéro 8:
De nombreuses news à propos des consoles, ainsi qu’un dossier de 4 pages sur la Game Boy et un autre de 2 pages sur la Megadrive. Les meilleurs jeux du mois sont Ghouls’n Ghosts (94%) sur Supergrafx, Super Star Soldier (94%) sur PC Engine, Mystice Defender (95%), Thunder Force III (93%) et Ghouls’n Ghosts (93%) sur Megadrive, Nam-1975 (96%) et Magician Lord (96%) sur Neo Geo.

 
Play-1Player One numéro 1:
De nombreuses news à propos des consoles, ainsi qu’un grand dossier sur les consoles du moment que sont la Megadrive, la Game Boy, la Lynx et la GX4000. Les meilleurs jeux du mois sont Super Mario Bros 2 (95%) sur Nes et Super Star Soldier (93%) sur PC Engine.

 
 
Titl-81Tilt numéro 81:
De nombreuses news à propos des consoles, ainsi qu’une interview d’Alexei Pajinov et un dossier sur la guerre des consoles. Les meilleurs jeux du mois sont The Revenge of Shinobi (18) et Thunder Force III (17) sur Megadrive, Formation Soccer (17), Ninja Spirit (17) et Download (16) sur PC Engine, Chase H.Q. (17) sur Master System, et Tetris (19), Super Mario Land (18) et Tennis (17) sur Game Boy.

 
 
 

Le focus console du mois par Ayla : Alleyway GB

Alleyway est un jeu de casse-brique tout bête développé par Nintendo et Intelligent Systems sur Game Boy en 1989 et sorti en Europe en septembre 1990. Il est bien entendu calqué sur le célèbre modèle du genre : Breakout. Outre la mythique première console portable Nintendo, ce jeu est également disponible en téléchargement sur la plateforme virtuelle de la Nintendo 3DS.

On prend les mêmes…
Dans le principe, rien de nouveau donc, toute personne ayant déjà joué à un casse-brique sait à quoi s’attendre (d’ailleurs, qui n’a jamais joué à un jeu de ce genre dans sa vie ?). Comme la boîte du jeu nous l’annonce, vous vous apprêtez à jouer à un « Ping-pong interstellaire avec une boule d’énergie mortelle »… et vous allez utiliser votre vaisseau pour renvoyer cette balle et « atomiser les briques spatiales »… Et qui est aux commandes de ce fameux véhicule ? Notre bon vieux Mario bien sûr ! Wait ! What ? Eh oui ! Parmi toutes les qualifications figurant sur le CV à rallonge du plombier moustachu, entre tennisman, et footballeur, il y a aussi pilote de vaisseau spatial.

1 2

Ça casse pas des briques !
Concernant le gameplay, il vous suffit d’utiliser la croix directionnelle pour déplacer votre vaisseau plateforme latéralement afin de réceptionner la balle et la renvoyer sur les briques au-dessus de vous. Les niveaux, au nombre de 24 n’opposeront pas de grande difficulté. Vous remarquerez d’ailleurs assez vite le schéma qui se répète tout au long du jeu : les niveaux marchent par 3, et le modèle de briques que vous rencontrerez dans le premier restera statique, mais se déplacera horizontalement dans le second et descendra progressivement dans le 3ème. Enfin, un bonus stage aux différentes formes rappelant le monde de Mario (bien oui, il faut bien justifier de l’avoir embauché celui-là) viendront ponctuer tous les 3 niveaux la progression du jeu. Ce qui nous fait en tout et pour tout 32 écrans avant de terminer le jeu.

3 4

La durée de vie du jeu, couplée à la difficulté croissante des niveaux, offre un challenge raisonnable pour qui a 1 ou 2 heures à tuer mais il faut le reconnaitre, le jeu devient vite répétitif et lassant. Niveau sonore, le jeu est agréable bien qu’on ne puisse pas vraiment parler de bande-son mais simplement d’effets sonores que vous créez vous-même à chaque rebond de balle. Là aussi, cela peut vite devenir répétitif.

Ne soyons pas trop sévère
Il ne faut pas non plus jeter la brique pierre à ce jeu, qui reste toutefois très divertissant et aura le mérite de vous occuper dans la salle d’attente d’un médecin encore en retard. Il trouvera donc une place tout à fait légitime dans votre collection si vous tombez dessus pour quelques euros en brocante.

 
 
 

Le focus micro du mois par mickmack : Dynasty Wars CPC

à la rentrée 1990, sort Dynasty Wars sur CPC.

Adaptation d’un jeu d’arcade Capcom pas transcendant mais honnête par … US Gold… un nom qui fait peur, tant ils sont spécialisés dans les adaptations d’arcade foireuses. Vont-ils être à la hauteur de leur réputation? Oui, largement.

Ce jeu est donc un beat’em all, on commence par choisir son perso parmi 4 fiers guerriers chinois présentés en image fixe. Ca casse pas des briques mais c’est de loin le meilleur moment du jeu.

On retrouve le guerrier choisi qui va se battre à cheval tout au long de 8 niveaux. On rencontre un très grand nombre d’ennemis, mais seulement 3 différents, les mêmes au long du jeu: les petits soldats avec une épée qui s’approchent pour vous friter, les petits archers qui vous envoient des flèches de loin, et les boss a cheval qui ont le même sprite que vous. Et c’est tout. Pendant 8 longs niveaux.

Pour occire les ennemis, j’avais choisi un perso équipé d’une lance. Plus on garde le doigt appuyé sur fire, plus le coup est puissant, jusqu’à jeter la lance si on garde appuyé plus de 5 secondes (5 secondes, c’est très long). On dispose également de coups magiques, ici un éboulis de pierres assez bizarre car il semble toucher les ennemis aléatoirement et non en fonction de l’endroit où tombent les pierres, et un feu magique qui tue tout à l’écran, arme tellement cheatée qu’on finit par ne plus faire que ça.

Maintenant rentrons dans la technique, ça vaut le coup.

Le jeu est en 4 couleurs, très judicieusement choisies: du noir, du bleu fluo, du rouge fluo et du vert fluo. C’est immonde, ça fait mal aux yeux et on souhaite souvent devenir daltonien voire totalement aveugle.

Au long du jeu, le scrolling a chaque zone nettoyée est dégueulasse, il avance en escaliers de 5/6 pixels à 2 FPS, affreux. Il est très lent, d’ailleurs tout le jeu est très lent. Quand le scrolling avance, le perso aussi, et donc son cheval. et quand on met le cheval en sens inverse, il recule dans une sorte de moonwalk ridicule. Quand il avance, la démarche d’un cheval boiteux est très bien rendue.

Les ennemis sont des crétins finis: les archers vous bombardent de l’autre bout de l’écran, parfois ils tirent à l’envers et donc ne touchent rien, et rien n’indique si vos coups les touchent ou non car ils n’ont pas d’animation de coup reçu, ni de barre de vie…

C’est un BTA, comme Streets of Rage, mais en regardant bien, il n’y a que 3 « hauteurs » possibles pour votre perso: haut de l’écran, milieu, bas de l’écran. Un BTA à 3 lignes, donc. Et à 3 balles. En effet rien n’est sauvable dans le jeu, le dernier niveau étant le paroxysme: après la première salve d’ennemis, le scrolling se bloque. Mon cheval aussi, butant contre des obstacles invisibles, mais je réussis dans ce labyrinthe foireux à amener mon cheval aux 4 coins de l’écran ce qui débloque parfois 1 frame de scrolling… 1 heure pour finir ce putain de niveau dont 97% de temps à lutter contre le scrolling.
Je serai récompensé par une fin ahurissante: 1 ligne de texte me disant que j’ai battu tout le monde.

Allez on finit le test avec les notes:

graphismes: 2/10. Le choix de couleurs est un des pires jamais vus sur le CPC. J’imagine parfaitement un choix gris/noir/bleu/ blanc ou 2e bleu qui aurait été moins flashy mais plus lisible…
sons: musique 4/10 car elle a au moins le mérite d’exister, bruitages 1/10 pour le seul bruitage.
animation: 3/10, saccadé et ridicule.
jouabilité: 2/10, proche de la torture

global: 2/10. Je l’ai fini juste pour voir si le jeu s’améliorerait, en fait il empire tout le long et le bug du niveau 8 me fait dire que je suis un des premiers à passer par là.

alors on pourra toujours dire que le jeu est limité car le CPC est limité.
En effet le jeu ça donne ça:

Mais quand je vois ce que ça donne sur C64 je me dis que les concepteurs CPC ont fait le jeu avec 9 doigts et demi dans le cul…

Pour finir, la version arcade pour voir de quoi on partait…

 
 
 

Les pubs du mois

1 1

 

Prochain numéro le 13 octobre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s