Charlie’s Angels – Nintendo Game Cube

Par mickmack
En discuter avec l’auteur du test sur le forum

Parfois, sur une liste de recherches, figure un jeu qui va lancer une mode… Par exemple, vous trouvez shining force 2 et hop, vous vous mettez en quête de tous les TRPG. Ou alors, un inconnu vous offre Charlie’s Angels et vous tombez dans le cercle infernal des bikini games.

charlies

Charlie’s angels: les anges se déchainent est sorti en 2003 sur Gamecube et sur PS2 semble-t-il.
Il s’agit d’une adaptation du remake de la série « drôles de dames » (laquelle était votre préférée? moi, Jaclyn Smith) et des 2 films sortis récemment. Mais il ne s’agit pas d’une adaptation d’un des films, plutôt d’un 3e épisode qui ne verra jamais le jour au cinéma, j’espère.

L’histoire
Le scénario du jeu est en effet fabuleux: après l’arc de Triomphe et les dolmens de Stonehenge, voila-t-y pas que la statue de la liberté a été volée, sans que personne ne le voie! Comme personne n’a pensé à mettre David Copperfield en préventive, et plutôt que de mettre les vrais flics sur le coup, c’est à vous, les drôles de dames (restons français, hein) de retrouver les responsables. Au casting, c’est donc Natalie/Cameron Diaz la blonde, Alex/ Lucy Liu la brune et Dylan/ Drew Barrymore la rousse. C’est parti.

Bonjour Charlie
On commence avec une cinématique emblématique de la série: les filles dans un bureau, disant « bonjour Charlie » et se faisant expliquer la mission par Bosley. Tiens, les graphismes sont plutot jolis, ça promet. Cameron Diaz et Lucy Liu sont plutot bien modélisées, par contre visiblement le graphiste n’est pas un fan de Drew Barrymore, qui est plutôt ratée. Les cinématiques sont en français, doublées avec la même conviction que l’équipe de doublage officielle de John B Root et le même humour pas drôle que [insérez ici le nom d’un comique qui ne vous fait pas rire]. bon, première mission.

Et là, c’est le drame. Le moteur graphique n’est pas le même que dans les cinématiques. Mais pas du tout. C’est fait au cutter, les persos sont raides comme des piquets amidonnés… On commence par un défilé de bikinis. Very Happy En fait 2 filles défilent sur un podium placé sur la plage, en se déhanchant tellement qu’on les croit atteintes de poliomyélite. Pas de spectateurs, décor quasi vide… oula. Mais voilà qu’on prend les commandes de Natalie, dans son bikini made in USA, prête à mettre sur la tronche de quiconque lui barrera le chemin car oui, il s’agit d’un beat’em up après tout.

Allez les filles
Vous contrôlez les 3 filles séparément. En fait, vous avancez avec l’une d’entre elles, qui va débloquer un truc permettant à la 2e de progresser, etc… D’ailleurs, dans les options, vous pouvez vérifier quel est votre objectif… mais il aurait suffi de dire « avancer jusqu’à appuyer sur le truc signalé en rouge » et ça suffisait. Un seul chemin possible, aucune subtilité si ce n’est d’escalader une échelle (ça peut prendre plus d’une minute, les échelles les plus longues du monde) ou descendre d’un toit. Tout droit, et on frappe, dans des niveaux tout autour du monde dans des tenues ridicules, de la femme ninja de mortal kombat à la chemise entrouverte du dernier niveau.

Les ennemis sont très variés. Des militaires, des ouvriers de chantier, des majordomes ou les soubrettes de DSK qui assurent leur part de fan service en mettant leur culotte bien en évidence une fois terrassées. Mais ils ne se priveront pas de vous attaquer avec tout un arsenal, de la serpette au shuriken.

Des commandes minimalistes
On ne pourra pas reprocher aux commandes d’être difficiles à assimiler: un bouton pour les coups de pied, un pour les coups de poing, un pour parer les coups. Un stick pour se diriger, le 2e pour … rien. quoi donc? Mais comment on repositionne la caméra alors? eh bien, on ne la repositionne pas. Very Happy C’est pas grave, c’est que la caméra est placée de telle façon qu’on verra toujours ce qui se passe. Sauf que… non. Au contraire. Parfois, on avance, et on voit un ennemi au loin. On se dirige vers lui pour le latter un peu, et là, la camera se rapproche soudainement de vous en plan serré, l’ennemi déboule sur vous à n’importe quel instant, voire vous envoie un couteau, une clé de 12 ou une grenade carrément, sans que vous puissiez l’éviter car on ne la voit arriver qu’au dernier moment. Ca vous sucre une demi-barre de vie d’un coup. et au dernier niveau, quasi chaque ennemi est muni d’une grenade…

Mais comment s’en sortir, Bosley?
Vous aurez noté qu’il n’y a que 2 coups: poings et pieds. Rien d’autre. Ah si, a partir du niveau 3 vous avez un combo: après 2 coups de pieds ou de poing, un super coup de pied ou de poing. Sauf que Natalie sort des combos à la pelle, et qu’Alex n’en sort quasi aucun, alors que les commandes sont exactement les mêmes… Et à partir du monde 3 vous pourrez réaliser une nouvelle prise, qui est impossible à placer. Je l’ai sorti 2 fois par hasard, mais jamais quand j’essayais vraiment.

Du coup on se retrouve toujours à faire le seul coup efficace du jeu, qui tue: le bicycle kick en lévitation. les filles arrivent à faire des sauts de 10 metres de long, et chaque coup porté ainsi élimine la moitié de la vie d’un adversaire.
Eh oui, les adversaires ont tous exactement la même barre de vie, subissent les dégâts de la même façon, du premier au dernier, sauf les boss…

Parlons des boss… Dans le monde 2, il s’agit exactement du même gars que vous vous tapez le long du niveau, sauf que pour le reconnaitre, il est indiqué en bas de l’écran « boss du niveau 2 ». C’est énorme. Dans le monde 3 et le monde 5 (oui, c’est le même) un boss habituel, dur a cuire et qui tape fort. Et dans le dernier monde, un boss… invisible. Very Happy Eh oui, à la fin du niveau, on franchit une porte, et la on voit une cinématique qui montre l’affrontement avec le gros méchant… qui n’a donc pas eu lieu. Ils ont oublié de mettre le dernier boss dans le jeu, c’est immense.

Et c’est pas fini…
Que dire d’autre? qu’au 1er niveau, les filles sortent un portable de leur poche alors qu’elles ne portent qu’un bikini. que vous gagnez des vies tous les 500 000 points, sauf si vous atteignez ce palier dans les bonus entre les niveaux, auquel cas vous n’aurez pas la vie. Que vous pouvez ramasser des bandes vidéo et des memory stick, qui vous donnent accès à des bonus: des packs de 5 photos des films (dont une grande partie en double ou triple) et les cinématiques… que vous avez déjà vues.
Que si vous laissez les filles sans bouger pendant quelques secondes, elles se mettront à danser de la façon la plus ridicule jamais imaginée. Que vous pouvez parfois lancer des objets ou des caisses sur les ennemis, mais il est impossible de viser. Mais des fois ça marche.

J’ai fini le jeu en easy. Je suis arrivé à la 2e moitié du dernier niveau avec 9 vies, j’en ai perdu 8. Les grenades. Ce jeu est IMPOSSIBLE à finir en mode normal à cause des projectiles surprise, et ils ont même mis un mode hard. A mon avis ils ne l’ont même pas testé. Mais je l’ai quand même fini. Et donc, je vois votre question arriver: mais comment diable le méchant a-t-il fait, pour voler la statue de la liberté, qui orne désormais fièrement son garage? Ben on sait pas. Smile Ils l’ont jamais dit. En fait, j’ai pas trop compris qui est le méchant, maintenant que j’y pense. Va falloir que je le refasse pour mieux comprendre l’histoire.

Héhé, vous y avez cru? Very Happy

les notes:

Graphismes: 4/10. Les cinématiques sont pas trop moches, mais le reste est bien affreux. Pourtant j’ai utilisé le cable RGB, sinon j’aurais mis 2.

Animations: 2/10. Elles sont ridicules. Mais vous n’imaginez même pas à quel point.

Maniabilité: 1/10. On ne voit rien, on ne peut pas déplacer la caméra, on ne peut pas viser pour lancer les armes…

Scénario: 2/10. Il est non seulement ridicule, mais incompréhensible.

Durée de vie: 1/10. Oh, il est bien difficile comme il faut, même trop… mais aurez vous le courage d’y jouer?

Total: 3/10. En fait, le même jeu avec des mecs bien virils en guise de personnages, j’aurais surement mis 1. Oui, quand même pas 0, parce que c’est plutôt rigolo 10 minutes Smile

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s