LARRY 7 Drague en haute mer – PC

Par tetsuoshima
En discuter avec l’auteur du test sur le forum

Si vous n’avez jamais joué à un seul Leisure Suit Larry, c’est soit que avez vécu dans un monastère jésuites pendant ces 20 dernières années, soit que vous êtes « juste » un petit peu con. Dans tous les cas c’est rattrapable. Mais pour cela va falloir commencer par lire ce test !

Reprenons par le début de l’histoire. La série des jeux Leisure Suit Larry, a été créé par Al Lowe à la fin des années 80, et édité par la très connu société Sierra. Il existe 9 jeux Leisure Suit Larry. Le premier (In The land of the Lounge Lizards) étant sorti en 1987 sur Atari et Amiga, jusqu’au dernier en 2009 (Box Office Bust). Nous parlerons ici, uniquement de l’épisode 7, qui est pour la plupart des connaisseurs, le meilleur de tous. C’est mon avis aussi. D’ailleurs les jeux sont montés en puissance épisode par épisode jusqu’au 7, apogée d’une série extraordinaire de « point and click coquins » . Pour ma part, et je pense pas être le seul à le penser, je trouve que la série est depuis en perdition totale. Le passage à la 3D n’a pas été une réussite du tout. Et selon moi le «vrai» dernier Leisure Suit Larry est « Drague en Haute Mer » , les suivants étant, toujours selon moi, des grosses bouses infâmes, dans lesquels le créateur de Larry, Al Lowe, n’a d’ailleurs pas travaillé.

Mais parlons un petit peu de notre héros. Enfin … « héros »… il faut le dire vite… Larry Laffer informaticien d’une quarantaine d’année, un peu geek sur les bords, a tout de l’anti-héros. Risible, ridicule, peureux, perdant, obsédé, moche, mal foutu, ringard, voilà les adjectifs qui me viennent à l’esprit lorsque je pense à Larry… Mais Larry c’est surtout, de l’humour, de l’humour et encore de l’humour ! Tout ceci saupoudré de beaucoup de coquineries en tout genre, toujours dans le feutré bien entendu. Assez explicite pour savoir de quoi on parle, mais jamais trop, ce qui évite de tomber dans la vulgarité gratuite comme on peut en croiser souvent dans des jeux actuels. Fan des années 70 avec son costume à la Travolta, les aventures de Larry sont toujours du même ressort. Larry, encore puceau, tente de convaincre une pléthore de jeunes femmes de coucher avec lui, sans succès la plupart du temps.

Nous sommes donc en 1996 lorsque « Larry 7 : Drague en Haute Mer », sort en France sur PC et Mac. L’aventure commence dans le noir laissant penser que Larry est entrain de faire l’amour à une splendide créature, je vous laisse la découverte de cette scène qui est tout simplement symbolique de toute la suite du titre. Pleine d’humour, coquine, et devant faire preuve de logique pour résoudre un problème. Suite à la première scène, Larry tombe sur un prospectus qui l’invite à participer à une croisière pour célibataires, sur un bateau bourré de créatures de rêves. Mais le but ultime de Larry est de remporter le concours de la croisière, lui permettant de passer la soirée avec le capitaine Bellecuisse… superbe blonde plantureuse au possible. Pour cela il va devoir réussir 6 épreuves.

Épreuve du love master qui consiste à prouver ses talents sexuels en faisant l’amour à un robot… oui oui… Hélas ce n’est pas le point fort de Larry, plutôt inexpérimenté dans ce domaine… il va donc falloir ruser… Épreuve du concours d’élégance. Là aussi… Larry est plutôt mal parti… Épreuve du tournoi de craps. Là il a sa chance ! Épreuve du lancée de fer à cheval. Épreuve de bowling. Et enfin l’épreuve du concours de cuisine.

Pour remporter ces 6 concours, Larry va devoir ruser, voire tricher. Et pour cela, il va devoir collectionner un nombre incalculable d’objets, devoir parler avec un nombre élevés de créatures aussi attirantes les unes que les autres, mais également avec d’autres personnages moins sexy, mais tous aussi attachants. Le jeu est relativement difficile si on est pas habitué aux point and click. Les énigmes sont parfois très très tordus. Tout comme Larry en fait !
Mais outre l’aspect comique et coquin du titre, le jeu est vraiment un des meilleurs point and click old school jamais créé. Pas facile pour un sous, et pas plus racoleur que cela. Même si vous n’êtes pas vraiment porté sur l’humour coquin, le jeu est bien plus que cela.

Au niveau graphique, de jolis décors 2D cartoons vous attendent. Hors mis la scène de départ du jeu qui se déroule dans l’appartement de Larry, tout le jeu se déroule sur le paquebot P.M.S. Bouncy. Vous aurez donc droit à toute la panoplie de ce que l’on peut trouver sur un bateau. Restaurant, réception, bibliothèque, jacuzzi, piscine, bowling, bar, casino etc… Les décors sont riches et variés. Vous en aurez pour votre argent. Les personnages sont eux aussi superbement dessiné, et si vous êtes un homme et que vous ne succombez pas aux charmes des différentes « poulettes » du jeu, c’est que vous êtes gay !

Au niveau de la bande son, on retrouve tout ce qui se fait de plus classique sur un bateau de croisières. Annonces micro, musique d’ambiance, cris en tout genres, et autres joyeusetés nautiques. Mais fait important. Le jeu est entièrement doublé en français, et d’une manière magistrale. Les voix sont exceptionnellement bonne, et le transfert d’un humour anglo saxon, à un humour purement frenchy a été respecté totalement. Nous ne sommes donc pas gêné par des gags que nous ne comprendrions pas. Ou alors seulement très très rarement. A noter également la présence d’une voix off, qui représente le narrateur, et qui est juste totalement hilarant à chacune de ses interventions.

Au niveau du gameplay, c’est tout ce qu’il y a de plus simple, comme dans tout point and click. On parle, on regarde, on touche, on interagit etc…. Petite particularité de Larry, vous avez également un mode qui vous permet de taper un verbe que vous voulez que Larry exécute. Lors de pas mal de scènes ça peut donner des situations tordantes voire débloquer des actions spéciales plus coquines qu’à l’accoutumée… je vous laisse les découvrir. Mais comme je l’ai dit plus haut, le jeu est très relevé, et il ne serait pas surprenant que vous ayez besoin de la soluce pour arriver à la fin de ce jeu fabuleux. Je vous encourage vivement à la regarder le moins possible bien entendu, car vous rateriez l’essentiel de ce jeu en le terminant trop vite. Comptez une bonne dizaine d’heures si vous voulez tout découvrir, y compris les « 32 vibros » cachés, sur lesquels il suffit de cliquer quand vous les apercevez.

En bref, Larry 7 Drague en Haute Mer, est un jeu d’anthologie que tout le monde doit posséder dans sa ludothèque. Bourré d’humour, difficile, intelligent, beau, ce jeu ne peut pas vous laisser indifférent. Tous les gens qui ont posé leur main sur ce bijoux vidéoludique se souviennent de ce jeu, et même 16 ans plus tard, c’est toujours un plaisir d’y rejouer. Le jeu n’a pas pris une ride. (Ou presque). Sachez que le jeu est désormais abandonware, et qu’il est téléchargeable ici http://www.abandonware-france.org/ltf_abandon/ltf_jeu.php?id=698&fic=liens.

Pour définitivement vous inciter à jouer à ce jeu je vous laisse une citation :

NARRATEUR : Ceci dit, il y a plein de jolies filles à cette croisière… Notamment la bien nommée capitaine Bellecuisse, la nudiste Otapie Summers, la bibliothécaire nymphomane Victoria Principe…

LARRY : Aaaah, c’est bien…

NARRATEUR : Non, Larry. C’est très très bien.

Je confirme. Larry 7, oui c’est très très bien.

Publicités

Une réflexion au sujet de « LARRY 7 Drague en haute mer – PC »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s