Jump Ultimate Stars – Nintendo DS

Par Battosai14
En discuter avec l’auteur du test sur le forum

Si vous êtes adeptes de bandes dessinées franco-belges ou de comics et que les mangas vous rebutent, passer votre chemin, car nous allons parler aujourd’hui d’un jeu dont les personnages principaux sont les héros du célèbre magazine japonais le « Weekly Shonen Jump« .

Le 8 août 2005 sortait uniquement au Japon et sur Nintendo DS un jeu qui a ravis tous les fans du fameux hebdomadaire : Jump Superstars. Ce soft développé par Ganbarion et édité par Nintendo vous permettait d’incarner vos personnages de mangas préférés dans un jeu de combat 2D digne d’un Smash Bros.

Dans ce premier épisode donc vous aviez la possibilité d’incarner l’un des 160 personnages présents dans le jeu (34 sont jouables, les autres sont des personnages de soutiens) pour des pugilats dynamiques, dans des arènes thématiques, durant lesquels vous pouviez vous affronter jusqu’à quatre joueurs en local.

Les grands noms du magazine étaient bien entendus présents et vous pouviez au choix incarner : Sangoku de Dragon Ball, Naruto du manga du même nom, Luffy de One Piece, Allan Walker de D-Gray-Man, Yoh Asakura de Shaman King et bien d’autres encore parmi les personnages des 26 différents mangas à débloquer.

Le but du jeu était simple, avancé d’île en île tout en réussissant les différentes missions imposées lors des combats, ceci afin de débloquer de nouveaux protagonistes, mais surtout de débloquer de nouvelles îles ce qui permettait d’avancer dans le scénario.

Mais nous n’allons pas nous attarder sur ce jeu, puisque aujourd’hui nous souhaitons vous présenter le second épisode de cette série : Jump Utimate Stars.

Sorti un peu plus d’un an après son ainé, toujours uniquement au Japon, le 23 novembre 2006, ce jeu reprend tous les principes fondamentaux de son prédécesseur, mais les améliores en tout point.

Le soft, toujours développé par Ganbarion et édité par Nintendo est encore une fois développé pour la Nintendo DS.

Profitons de cette introduction pour répondre aux personnes qui s’interrogent à ce sujet, non, cette série n’est jamais sortie du territoire nippons et n’en sortira jamais. Pourquoi, me demanderez vous ?
Ceci est simplement due aux nombreuses licences qui composent ces softs. Si, au Japon tous ces mangas appartiennent au même magazine, en France ce n’est pas le cas. Il aurait alors fallu acheter les droits sur chaque personnage auprès des maisons d’éditions tels que : Glénat, Pika, Tonkam etc. Un investissement colossal aussi bien en temps qu’en argent.

Au niveau du scénario, rien de bien transcendant, n’oublions pas que nous sommes sur un jeu de baston 2D.

Un mystérieux personnage veux s’emparer du monde et pour l’en empêcher, vous devrez traverser les différents niveaux qui parsèment la J-Galaxy à l’aide d’une équipe de combattants que vous devrez constituer parmi les 300 protagonistes disponibles. (70 jouables les autres en soutient)

N’ayons pas peur de le dire, ici le scénario n’est que prétexte pour de bonnes séances de bourres pifs. De plus, cela permet aux non-initiés à la langue japonaise, de pouvoir jouer sans se soucier d’une éventuelle trame scénaristique.

Le but premier donc de ce soft est de permettre aux fans du magazine de pouvoir choisir parmi les personnages des 41 différents mangas proposés pour pouvoir enfin découvrir la vérité sur cette question qui est toujours restée sans réponse : Qui est le plus fort : Sangoku, Naruto ou Luffy ??

Même si le scénario est optionnel, Ganbarion a su garder l’ambiance et l’univers du magazine japonais grâce à une mise en scène dynamique sous forme de pages de mangas. Le résultat est assez plaisant à découvrir.

Graphiquement ce jeu est une petite bombe. Chaque personnage a son sprite représenté très fidèlement tout en restant propre à l’univers du jeu. Les personnages sont colorés, leurs animations sont fluides et les attaques spéciales sont visuellement impeccables, mais surtout parfaitement représentative de chaque série.

Les arènes sont au nombre de 36 et représente chacune un manga particulier. Vous aurez donc la possibilité de vous battre sur le terrain de football de Eyeshield 21, la planète Namek de Dragon Ball, le dojo de Kenshin et bien d’autres…
Celles-ci sont très colorées, de tailles et de formes différentes et grâce au détail qui y a été apporté vous reconnaîtrez chacune de ces scènes du premier coup d’œil.

Donc ce jeu est beau et coloré, l’ambiance manga est bien respectée, il y a plus de 300 personnages, tout ça c’est bien beau mais n’oublions pas que nous sommes sur un jeu de baston 2D, du coup que vaux le jeu, console en main ?

Hé bien soyons honnêtes, Ganbarion a fait du très bon travail au niveau du gameplay. D’ailleurs toute l’essence de ce soft réside dans ce point. Car oui, avant d’être un jeu de baston fan-service, Jump Utimate Stars est avant tout un jeu de baston 2D très complet et surtout très fun !

Commençons par détailler un peu le système de combat.

Comme décrit plus haut dans ce test, Jump Ultimate Stars reprend les bases d’un Smash Bros. Les quatres boutons (A B X Y) sont utilisées, mais ici, pas de quart de cercles ni de combinaison de touches interminables. Tout comme dans le jeu de Nintendo, une simple pression d’une direction suivie d’un des boutons d’attaque et vous obtiendrez un coup différent.

Par exemple, chaque personnage possède deux attaques spéciales utilisables avec les directions gauche/droite ou haut, puis, associés à la touche X. Il est aussi possible d’utiliser différents coups grâce aux directions gauche/droite, haut, bas et Y, qui est la touche utilisée pour les coups longs et puissants.
Au final les enchaînements sortent très vite et bien ce qui rend les combats très dynamiques même pour des novices du genre. Une direction plus un bouton d’attaque, rien de bien sorcier.

Les combats se passent dans des environnements fermés. Le but étant soit de mettre KO l’équipe de votre adversaire, soit de l’envoyer hors du ring. Pour pouvoir jeter votre adversaire hors du ring, vous devrez régulièrement utilisé vos attaques spéciales afin de détruire les murs des décors et y jeter vos adversaires.

Pour vous aider dans cette tâche, les niveaux sont parsemés de petits pièges et de caisses, contenant généralement des objets augmentant vos statistiques, réduisant ceux de vos adversaires ou encore vous rendant invulnérable quelques secondes.

Lors des combats vous aurez aussi la possibilité grâce à l’écran tactile ou à l’aide des raccourcis L et R, de switcher entre vos personnages principaux ou de faire appel à des personnages de soutien qui, tout comme les objets dans les caisses, vous apporterons certains avantages.

Ce système de « Deck » vous sera expliqué un peu plus bas.

En ce qui concerne la durée de vie de Jump Ultimate Stars commençons par détailler un peu les menus que ce soft nous propose.

Vous trouverez tout d’abord le mode « J-Galaxy », qui vous lancera dans le mode histoire. C’est ici que vous passerez une grande partie de votre temps, car nos amis de chez Ganbarion ont pensé à tout. Donc si vous désirez commencer la partie avec Kenshirô de Ken le Survivant en personnage principal, n’y comptez pas trop.

Avant de pouvoir jouer avec vos personnages préférés vous devrez avant tout, traverser les différents mondes qui parsèment la J-Galaxy et réussir les différentes épreuves disponibles dans chacun d’eux, ceci afin de pouvoir débloquer de nouveaux personnages dans la section magasin.
C’est sur ce point que certains rebuterons, car le jeu étant en japonais, il est très difficile de deviner comment terminer certains objectifs et du coup il leur sera impossible de débloquer les personnages correspondant.

Surtout que les objectifs dans ce mode sont très variés : Mettre KO tous vos adversaires, les jeter hors du ring le plus de fois possible, attraper le plus grand nombre de « J-Stars » ou battre vos adversaires en un temps record font partie des multiples missions que vous aurez à accomplir.

Ensuite, nous avons le mode « J-Arene » que l’on pourrait comparer à un mode arcade. Ici vous pourrez créer des parties rapides en choisissant le « Deck » de votre adversaire parmi ceux proposé, le mode de jeu que vous préféré (temps, nombre de victoire, attraper des « J-Stars » etc.), sélectionner le nombre de bots, leur niveau ou encore le stage dans lequel vous voulez jouer.

Le menu suivant est LA grande nouveauté de ce second épisode. Dans Jump Superstars vous n’aviez la possibilité que de jouer jusqu’à quatre en réseau local. Maintenant grâce à l’ajout du mode WiFi vous avez la possibilité de jouer en ligne avec soit trois de vos amis (avec les codes amis) ou alors trois autres personnes du réseau mondial. De plus vous aurez le choix de sauvegarder les « Decks » des personnes avec qui vous aurez joué afin de pouvoir les utiliser dans le mode arcade. Seul mauvais point de ce mode, le soft souffre de lags lorsque le nombre de personnage à l’écran deviens assez important.

Un défaut assez gênant pour un jeu de baston en réseau…

Vous trouverez ensuite le menu « J-Quizz ». Mais celui-ci ne sera déblocable qu’à partir d’un certain moment dans le jeu. Comme son nom l’indique le mode « J-Quizz » est un mode dans lequel on vous proposera de répondre à des séries de questions afin de gagner des Gemmes. Ces Gemmes vous permettrons par la suite d’acheter de nouveaux personnages. Malheureusement ce mode est entièrement en japonais. Du coup il sera totalement délaissé par ceux ne comprenant pas un mot de cette langue.

Passons à l’un des menus les plus importants du jeu, le menu « Deck ». Ce menu c’est un peu comme l’essence même du gameplay et de la durée de vie du soft, c’est ici que vous aurez la possibilité de créer votre équipe de combattants. Imaginez-vous devant une page de manga composée de 20 cases blanches. Dans ces cases vous devrez y placer vos combattants en fonction du nombre de cases qu’ils représentent et surtout leurs formes. Les combattants jouables possèdent des formes de minimum quatre cases et pouvant aller jusqu’à huit cases, tandis que les personnages de soutien possèdent des formes de une à trois cases.

Le principe est d’imbriquer vos héros dans cette page afin d’optimiser l’espace et d’obtenir l’équipe qui vous plaira, sachant que positionner certains personnages les uns à côté des autres leurs procurera des bonus spéciaux. Bien entendu, plus votre héros possède de cases et plus il sera fort, du coup un Luffy à quatre cases aura bien du mal contre un Seiya à huit case. D’où l’intérêt des personnages de soutien qui, une fois la bonne combinaison trouvée et maîtrisée vous permettra de remporter n’importe quelle bataille face à n’importe quel adversaire.

Ce procédé assez étrange au premier abord se révèle vraiment très intéressant, une fois une bonne partie des personnages débloqués, car il permet une incroyable rejouabilité au soft.

Les plus acharnés d’entre vous tenterons de consolidé leurs équipes en testant chaque personnage disponibles tandis que les autres ne choisiront pour la plupart que des personnages qu’ils aiment.

Ensuite, vous trouverez le menu des « Decks Pré-fabriqués » ce sont des « Decks » déjà prédéfinit que vous débloquerez durant le mode histoire, mais dont il est impossible de modifier leurs contenus.

Le suivant est le menu « J-Power/Magasin ». C’est dans cette section que vous aurez la possibilité d’acheter les personnages que vous aurez débloqués durant le mode histoire, à l’aide de Gemmes de différentes couleurs. Faites votre choix parmi la liste disponible, mais attention à ne pas gaspiller vos Gemmes inutilement !

Les deux derniers menus ne sont pas les plus intéressants, mais ils ont leur importance.

La section « Data » vous permet de personnaliser votre profil et de connaitre différents paramètres comme le nombre de match jouer en ligne et le nombre de victoire.

Vous trouverez aussi ici des bonus comme une galerie et la possibilité de revoir les intros de chaque monde débloqués.

Le dernier menu est le menu « Options », nous passerons donc ce point.

En résumé, ce soft possède un bon challenge en solo qui vous tiendra en haleine une bonne dizaine d’heures afin de débloquer tous les personnages disponibles et un mode multi très complet. De plus, les possibilités qu’offre le système de « Deck » en termes de combinaisons sont quasi infini, ce qui permet une rejouabilité incroyable au soft.

Et ceux qui ne souhaiteraient utiliser qu’une seule et unique équipe perdraient indéniablement une grande partie de l’intérêt de ce titre.

Nous arrivons au dernier point de ce jeu la bande-son. Côté bruitages, c’est encore du bon travail, chaque élément à son petit son bien travaillé et bien distinctif des autres, du coup, même si l’adversaire se trouve à l’autre bout de la map il est aisé de savoir quel objet celui-ci viens d’utiliser.

Pour le reste, les bruitages vont très bien à l’ambiance du soft et tout est vraiment très travaillé.

Les musiques sont quant à elles bien péchues, ce qui augmente encore un peu plus le dynamisme des combats. Par contre, petit bémol pour les fans, vous ne retrouverez aucun des thèmes des séries dans ce jeu. Du coup, mêmes si les musiques sont entrainantes et collent parfaitement à l’univers du jeu, un petit pincement au coeur se fera sentir.

En conclusion, les petits gars de chez Ganbarion ont fait de l’excellent travail, Jump Ultimate Stars est un jeu de baston 2D bien péchu avec beaucoup de fan-service. Les amateurs de mangas seront enchantés de pouvoir faire s’affronter leurs héros de mangas préféré dans des combats dignes d’un Smash Bros. Avec plus de 300 personnages et un système de « Deck » qui permet de les imbriquer les uns dans les autres, ce soft offre ainsi une incroyable rejouabilité.

Pour finir, le mode WiFi permet de jouer en ligne dans des combats qui pourront opposer jusqu’à quatre équipes locales ou mondiale.

Un excellent soft à se procurer très vite sur DS !!

Les points forts :
– L’ambiance « manga » du soft bien retransmise
– Sprites colorés et animations travaillés
– Plus de 300 personnages
– Gameplay facile à prendre en main
– Système de « Deck » très bien pensé
– Grande rejouabilité du soft
– Possibilité de sauvegarder le « Deck » adverse en local ou en ligne et de pouvoir jouer avec
– Musiques péchues

Les points faibles :
– Jeu en uniquement en japonais (J-Quizz injouable)
– Quelques lags en WiFi
– Pas de thèmes musicaux original

Publicités

Une réflexion au sujet de « Jump Ultimate Stars – Nintendo DS »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s