Échos du passé n°7 – Juillet/Août 1990

Ce septième numéro englobe Juillet et Août 1990, où Sega et Nintendo font les derniers shows avant arrivée de leurs nouvelles consoles, respectivement Megadrive et Game Boy, et NEC commence à s’inquiéter de son sort prochain…

 
 

Les annonces mondiales

pas moins de 4 consoles ont été annoncées cet été pour des dates de sorties diverses : Tout d’abord, la console portable de NEC, la TurboExpress, la future pierre angulaire de l’attaque du marché US par la compagnie. Le pari se révèlera-t-il porteur? La seconde console concerne Commodore : L’Amiga CDTV. Basé sur l’amiga 500, le CDTV va tenter d’envahir nos salons par le biais de ses capacités de platine multimédia. Autre console de Commodore, la Commodore 64GS basée sur le Commodore 64. Reste Amstrad et sa nouvelle console 8 bits la GX4000. Mais que vont bien pouvoir nous apporter de nouvelles consoles 8 bits alors que le ballet des 16 bits a déjà débuté depuis l’année dernière avec la Megadrive? A suivre donc!

The Games Machine a attribué son étoile à Magician Lord (NeoGeo).
Computer & Video Games a décerné les meilleures notes à TMNT (NES), DJ Boy (MD), Formation Soccer (PCE), Thunder Force III (MD), Ultima IV (MS) et Golfmania (MS).

 
 

Pendant ce temps, en France

Les magazines (voire ne serait-ce que les articles) liés aux jeux consoles sont encore très peu présents en France. En effet, ce début d’année 1990 est encore et toujours à dominante Micro, les consoles étant encore regardées d’un oeil moqueur par la plupart des journalistes français. Toutefois, cet état de fait va peu à peu changer. Au clic sur la couverture d’un magazine, vous tomberez directement sur sa page téléchargement sur abandonware-magazines.org.

Information à noter : Durant l’été 1990, est apparu en France le Bundle NES TMNT.

Honorons maintenant les 3 magazines français à parler de jeux consoles ce mois-ci: Generation 4, Joystick et Tilt!

 
Gen4-23Generation 4 numéro 24:
Très peu de tests ce mois-ci, mais un dossier très intéressant détaillant le contenu du CES de Chicago qui s’est déroulé fin Juin, avec de nombreuses informations croustillantes concernant Nintendo, Sega, Atari, Nec et Commodore. Le Futur est en marche! Le meilleur jeu du mois est Super Darius (75%) sur PC Engine CD-Rom.

 
Joy-6Joystick numéro 7:
Vous retrouverez de nombreuses informations de dernières minutes concernant notamment la Gamate et le Mega CD, ainsi qu’un dossier spécial consoles mettant en avant la Neo Geo, Megadrive, Game Boy, Lynx, Game Gear, NES, Master System, Supergrafx, TurboExpress, Atari 2600 et PCE, dossier clôturé par un tableau comparatif. Les meilleurs jeux du mois sont Formation Soccer ’90 (93%) sur PC Engine, Chase H.Q. (93%) et Golfmania (92%) sur Master System, Solomon’s Key (95%) sur NES, Final Blow (91%) et Whip Rush (90%) sur Megadrive.

 
Titl-79Tilt numéro 80:
Un dossier de 3+2 pages sur le CES de Chicago ainsi qu’un dossier de 10 pages sur tous les joysticks et manettes existants! Les meilleurs jeux du mois sont Grandzort (17) sur Supergrafx, Rygar (17) sur Nes, Mystic Defender (17) sur Megadrive, Operation Wolf (16) sur Master system, Track & Field II (17) et Solomon’s Key (16) sur NES, Splatterhouse (16) sur PC Engine. A noter une information intéressante : Vous vous souvenez de l’accessoire permettant de jouer à ses jeux Amiga sur Megadrive dévoilé en Mai? Et bien c’était un poisson d’avril tardif de la part du magazine UK Computer & Video Games!

 
 
 
 

Le premier focus micro du mois par mickmack : Targhan CPC

En juillet 1990, Silmarils propose aux joueurs CPC un jeu d’arcade aventure nommé Targhan.

1

En vue de côté, on dirige un barbare musculeux dans ses pérégrinations dans un monde fantasy. Le but du jeu est apparemment de tuer un gros méchant et de sauver le monde, ou dieu sait quoi, en fait ce n’est pas clair. Mais allons-y. Premières impressions: c’est très coloré, beaucoup de choses à l’écran, le graphismes n’est pas grossier comme parfois en mode 0, les sprites sont très gros comparés aux jeux habituels, bref c’est très joli à jouer. L’aventure se déroule dans 4 lieux principaux, la forêt, les souterrains, un village en hauteur dans les arbres, et le château du gros méchant. Donc on explore un peu, on ramasse des items, on combat des ennemis (pas trop nombreux, donc ça va). Donc ça se présente bien? oui, mais…

Votre barbare peut faire pas mal de choses, en gros la panoplie de coups du premier Barbarian, décapitation exceptée (dommage). Le souci, et qui apparait très vite, c’est qu’il fait tout cela lentement. Il ne marche pas vite, et est lourd comme un camion à diriger. Par exemple, si un ennemi se pointe vers vous et vous tourne autour, rien que le temps de dégainer votre épée il est de l’autre coté, le temps de se retourner il est parti, bref c’est une galère absolue quand il faut se battre. De plus, les coups d’épée se font seulement en ligne droite, donc quand des chauves souris vous tournent autour, si elles ne volent pas pile à la hauteur de l’épée, vous ne pourrez pas les tuer et elles vont vous latter à coeur joie… cela dit, quand vous les frappez enfin, elles explosent dans un bruitage consternant, donc mieux vaut les laisser vivre.

La zone souterraine est ennuyeuse, les décors sont rouges et moches, pas grand chose à faire, sauf de tomber dans les trous… Déjà, en trouver l’entrée est difficile, car on bute sur un bord d’écran, il faut sauter au dessus d’un obstacle pour passer, sauf que rien ne distingue cet obstacle et que ce n’est pas du tout un élément de gameplay du jeu…

2

Dans cette zone il faut monter et descendre des cordes pour progresser, sauf que je n’ai pas compris comment descendre une corde, en fait on tombe à chaque fois et on perd 1/4 de vie… ridicule.

La forêt est un monde très agréable, les décors sont jolis, l’endroit le plus sympa du jeu. Il faut s’y reprendre à 10 fois pour prendre un objet sur le sol car la commande est ultra-foireuse, mais bon après tout on est pas pressé.

3

Le village des hauteurs est habité par… des nains, ce qui contredit absolument toutes les règles élémentaires de la fantasy. Avant de faire un jeu on se renseigne quand même. Bref. La encore on escalade des cordes ce qui est bof bof pour la barre de vie. Originalité, pour rendre le décor « vivant » certains éléments sont placés en avant plan, mais sans aucune logique. Si on voit 2 maisons à l’écran, une sera devant et l’autre derrière mais elles seront de la même taille. En plus, les éléments en avant plan sont opaques. Quand on doit se battre contre un nain plus petit que la maison, et qu’il se cache derrière, c’est un bordel complet. Encore pire, ces zones peuvent CACHER DES OBJETS qu »il est absolument impossible de repérer sans soluce, donc.

4

J’ajouterai que ces objets sont incompréhensibles, on ne sait pas ce que c’est, on a vraiment aucune idée de quoi faire avec, sauf les clés éventuellement et encore.

Le château renferme le grand méchant, seul boss du jeu, dont le pattern est tellement simple qu’il en devient chiant à tuer car on se lasse et on fait une fausse manip. Si on le bat, on a un écran fixe de 3 secondes en guise de fin et hop basta, menu principal.

5

Sauf que ça, je l’ai vu sur youtube, car j’ai été bien infoutu d’aller jusque là. Le jeu est en effet ultra-difficile: il est impossible de tuer un ennemi sans se faire toucher une ou 2 fois, on perd de la vie à chaque corde, les chauve-souris sont ingérables, il n’y a que très peu de potion de vie, seulement 2 points de sauvegarde, et on a une seule vie et aucun continue.

Au final on se retrouve devant un jeu ambitieux, très réussi au premier abord, et pas désagréable à jouer, mais avec quelques défauts malheureusement fréquents à cette époque qui font perdre du plaisir de jeu. Je me rappelle qu’à l’époque, en lançant le jeu je trouvais énorme de voir un tel jeu sur mon CPC, c’est plutôt un jeu fait pour 16 bits en fait. Mais on salue l’effort.

6

Graphismes: 9/10. Pour du CPC c’est très joli, on ne fera pas beaucoup mieux ensuite.
Sons: 3/10. Musique bof et absente, bruitages très bofs et incohérents.
Animation: 6/10. Avoir voulu faire un personnage très grand le rend lent et un poil saccadé, mais c’est un choix respectable.
Jouabilité: 5/10. On arrive à faire à peu près ce qu’on veut mais il faut envoyer un fax avant. La logique des combats n’est pas assez poussée.

Global: 7/10. Si la note vous semble haute, dites-vous bien que ce jeu est quasiment le top de l’arcade-aventure sur CPC. En y jouant accéléré de 50% et avec énergie infinie, il doit même devenir assez agréable à jouer.

 
 
 
 
 

Le second focus micro du mois par mickmack : International 3D Tennis CPC

International 3D tennis est un jeu de tennis sorti en juillet 1990. C’est un jeu Palace software. Sa particularité? Tout est en 3D fil de fer. Un peu comme sur une Vectrex en fait, si ça vous parle. Le plus simple est de regarder 2 ou 3 screens et vous comprendrez:

1

Qui l’eut cru? est-ce que ça vous pique les yeux? On pourrait croire à un jeu en phase de développement, mais non, le jeu est bel et bien fini comme tel. Ca s’explique facilement. En 1990, faire de la 3D sur 8 et 16 bits est difficile. Ca passe pour les simulateurs de vol, pour lesquels on peut baisser les FPS sans que ça gène trop, et ce sont des jeux pas trop rapides. Mais là, un jeu de tennis doit être fluide, rapide, donc c’est déjà limite faisable avec des vecteurs, imaginez des polygones à la place…

2

Sinon, parlons un peu du jeu quand même. 4 surfaces disponibles qui font seulement changer la couleur, des dizaines de tournois et de joueurs (réels) dispo, mais vous imaginez bien que tous les joueurs ont la même tronche. Les mouvements des joueurs sont fluides, et on arrive assez bien à envoyer la balle où on veut. Les coups doivent être préparés à l’avance, si vous appuyez pile quand la balle passe près de vous, c’est trop tard… Du coup, quand arrive le moment optimal pour enclencher le coup, votre joueur clignote, ce qui ajoute un peu au sentiment qu’on est devant une démo mal foutue.

3

Quand même quelques bémols: le jeu est lent, et ne vous attendez donc pas à des aces à 200km/h. Il n’y a pas de sons, en dehors d’affreux bips dans les menus. On a l’impression de regarder un match sur France 2 en ayant coupé le son, ce qui n’est pas une mauvaise idée si c’est Chamoulaud qui commente.

Pour info, sachez qu’il existe différentes caméras, donc d’autres points de vue. Si vous êtes taré vous pouvez essayer de jouer comme ça:

4

Et il y a même un tableau de score en 3D dont la laideur frise le ridicule:

5

Je n’ai pas compris l’utilisation du mode 0 dans le jeu, vu le faible nombre de couleurs. Sur C64 le jeu utilise une résolution plus haute et ça rend mieux, le mode 0 rend ici le jeu lourdaud avec des joueurs disproportionnés. Bref, ce jeu de tennis est sans conteste le plus moche de l’histoire sur CPC, mais aussi paradoxalement quasiment le plus maniable et le plus jouable.

graphismes: 3/10. c’est de la 3D fil de fer basse définition…
sons: 0/10. J’aurais mis 1 si ce bip de menu n’était pas une insulte au monde auditif.
animations: 7/10. C’est ridicule mais fluide.
jouabilité: 7/10 Lent mais jouable.

Global 5/10. C’est le premier jeu de tennis en 3D du monde, avec les vrais tournois et les vrais joueurs. Thierry Tulasne sera peut-être content de savoir qu’il a figuré dans un JV avec une tronche triangulaire transparente.
Saluons l’ambition du jeu et restons-en là.

 
 

Les pubs du mois

1 1 1 1

 

Prochain numéro le 08 septembre, avec l’arrivée du tout premier numéro de Player One!

Publicités

2 réflexions au sujet de « Échos du passé n°7 – Juillet/Août 1990 »

  1. Super dossier, comme d’habitude ! J’adore ces articles à chaque fois 🙂 Merci à Mickmack de s’investir autant dans les tests micro à chaque fois 😉

    Du coup ça veut dire qu’il n’y aura pas de dossier en aout ? 😦

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s