Star Soldier R – Wii

no-pics no-pics no-pics no-pics

Nom : Star Soldier R
Genre : Shmup
Plateforme : Wii (via Wiiware)
Développeur : Hudson Soft

no-pics

Date de sortie originelle : 2008
Éditeur (Région) : Hudson Soft (USA, Europe, Jap)
Autres plateformes :

Star Soldier R est le 7eme opus console d’une saga commencée sur NES au tout début de l’année 1986. Cette série de shmups verticaux a connue son heure de gloire sur la console de NEC/Hudson (PCEngine) avec 3 épisodes majeurs et un spin-off humoristique de l’univers du jeu :

– Super Star Soldier en 1990.
– Final Soldier en 1991.
– Soldier Blade en 1992.
– Star Parodier en 1992.

Six ans plus tard, la saga refait son apparition sur Nintendo64 avec un jeu nommé Star Soldier: Vanishing Earth sensé créer le renouveau de la série avec une réalisation basée sur de la 3D texturée et un gameplay 2D !!!

Star Soldier R est un OVNI dans le milieu du shoot. En effet, malgré qu’il soit 100 % affilié à la série star de Hudson, cet opus a été boudé par les joueurs en raison de l’absence de mode « histoire »…

Et oui, Star Soldier R n’est au final qu’un « caravan-stage » (les parties dédiées au scoring souvent présent sur les shoots dans les années 90) qui ne comporte que 3 petits modes : le mode 2 minutes, le mode 5 minutes et un mode de tir rapide qui consiste à comptabiliser les push sur le bouton de tir de la manette en un temps donné !!!

Graphiquement, c’est très beau avec une position de l’univers semblable à celui de l’opus Vanishing Earth sur Nintendo64 (un shoot vertical légèrement en plongée pour pouvoir insérer les éléments 3D). Le jeu ne comporte qu’un seul stage alors il ne faut pas miser sur la variation de décors mais, celui ci se déroule dans un design proche du premier stage de Soldier Blade sur PCEngine (station industrielle spatiale).

Coté gameplay, tout répond parfaitement (compatible Wiimote-Horizontale ou Wiimote/Nunchuk ou Pad-Classique mais pas de manette Gamecube…). Le soft est très fluide et ne souffre d’aucune lacune bref, une très bonne réalisation de la part de Hudson. Il est à noter que le mode 2 minutes s’arrête au boss intermédiaire alors que le mode 5 minutes continue le stage après ce premier boss jusqu’au méchant final !!!

Le but du truc : faire des points en dérouillant tout ce qui est sur votre passage, en upgradant votre arsenal et vos boucliers et en détruisant un boss final, le tout en moins de 2 ou 5 minutes (selon le mode choisi). Plus vous finissez vite, plus vous marquerez de points.

Les développeurs ont également inclus un mode de combo sous la forme d’une jauge qui augmente en fonction de la récurrence de destruction des ennemis/élément et qui baisse en fonction du laps de temps qui s’écoule entre deux destruction. Il ne faut pas la négliger pour scorer un max !!!

Récapitulatif des points en fin de mission :

– Points bonus fin de mission : 100.000
– Points par seconde restante au chrono : 1000
– Points de la jauge combo : combo max obtenu * 100

Il est à noter que ces modes ne comportent pas de vies. Si vous êtes touchés, vous continuez avec un laps de temps perdu pour réintroduire votre vaisseau dans le jeu.

Ce jeu peut paraître assez inutile en raison de l’absence de vrai run mais, détrompez vous, Hudson a sorti ici l’essentiel de ce qui donnait une durée de vie conséquente à ses shoots de l’époque : la compétition !!!

Dernière petite chose, cela ne semble plus fonctionner (en tout cas, chez moi…) mais, Star Soldier R offrait l’accès à un web-ranking qui permettait de comparer ses performances au niveau mondiale, national et régional…

DarkPengoo

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s