Renaud : Marche à l’ombre – Amstrad CPC

Par mickmack. En discuter avec l’auteur du test sur le forum

En 1987, infogrames sort « Marche à l’ombre » sur CPC, un jeu d’action aventure.

 
L’histoire: un blouson noir vous a chouravé votre mob et en a fait des pièces détachées. Or, il est déjà presque 16h, vous avez promis à Germaine de l’emmener en mob au concert de Renaud ce soir, mais vous n’avez même pas les places!
Avec 500F en poche, à vous de retrouver toutes les pièces de votre mob, acheter les places à temps et appeler votre meuf avant 19h30, sinon elle ira a concert avec Dédé, le garagiste (qui n’est surement pas innocent dans le vol de motocyclette dont vous êtes victime).

 
Donc, Il faut se promener dans les rues de la téci, et trouver les pièces de mob. Pour cela, vous pouvez chercher simplement (au fond d’une impasse, derrière une palissade), les acheter à des personnes peu honnêtes comme Dédé, parler avec les personnes que vous rencontrerez et recueillir des indices, comme la punkette mécano bonnasse (bien plus que Germaine à mon avis, qui n’est rien qu’une bourgeoise bêcheuse, maquillée comme un carré d’as), mais elle vous rembarre sévère et appelle son mec. Pourtant, j’avais dit à Bob « reluque la tronche à la pouffiasse. Mate la culasse et les nibards ».

 
y’a aussi le baba cool cradoque, qui ne sert pas à grand chose, mais qui ne vous tape pas cent balles, pour se barrer à Katmandou ou au Népal. Bref, une petite galerie de personnages bien Renaudesques. On rencontre aussi pas mal de loubards dans le jeu, et si on a le choix d’éviter le combat, la castagne est souvent de mise, et même parfois indispensable car quelques uns des loulous ont des pièces de votre meule. Les combats sont rigolos: bouton et vers le haut, coup de boule, vers l’avant coup de poing et vers le bas coup de pied. Pas de parade, pas d’esquive, on se marrave et on compte les bosses.

 
Votre compteur de santé est représenté par un verre de bière. plus on se fait latter, plus il se vide, et quand il sera complètement vide… Parce que c’est vrai que je suis épais comme un sandwich SNCF, et que demain j’peux tomber sur un gros balèze qui me casse la tête. Si j’creve la gueule sur le comptoir et que la mort me paye l’apéro d’un air vicelard, ben je recommence le jeu du début. Pour éviter ça, on peut aller au bar: bière gratuite a volonté (sur un air de « boire un petit coup c’est doux ») et compteur de santé au max.

 
Concrètement, le jeu est très simple à manipuler, les graphismes sont très bien faits, on dirait vraiment de la BD et la digit de Renaud en intro est une des meilleures digits CPC que j’ai vues. Les bruitages sont sympas, la musique de marche à l’ombre en intro déchire, bref ce jeu est vraiment cool.

Oui, mais… 2 bémols quand même:
D’abord les déplacements. On peut quitter un tableau vers l’avant, la gauche et la droite, mais presque jamais vers l’arrière. Dès lors, faire une carte du jeu s’impose mais il faut des nouvelles références de cartographie avec des dimensions inconnues, vu qu’en faisant ce qui vous semblera être un carré par exemple, vous ne retomberez jamais à l’endroit initial. Ajoutez à ça que certains endroits sont identiques d’aspect et totalement indifférenciables, et on se retrouve très vite totalement perdu.

Ensuite, une fois que l’on a bien pris ses repères dans le jeu, le finir ne demande qu’environ 5 minutes. Le temps de tout maîtriser, 2h de jeu grand max. Je vous mets ci dessous une vidéo de l’intro + un longplay, elle fait moins de 8 minutes. Si vous avez 10 minutes à perdre regardez-la, c’est quand même marrant.

Graphismes: 9/10. Une patte de dessinateur de BD que j’adore.
Sons: 7/10. Pour l’effort des bruitages autres que bipbip, et la chanson de renaud en intro.
jouabilité: 8/10. C’est très jouable, mais il faudrait un putain de GPS.
durée de vie: 2/10, 2h en tout. Par contre, on y rejoue pour déconner.

Global: 8/10. Ce jeu a marqué une génération de CPCistes, tous ceux qui avaient un CPC l’avaient fait. Un jeu qui fleure bon les eighties, suffit de voir la jaquette:

 
3615 ZIKMU. Putain.
Le minitel est bien mort, alors qu’on continue de jouer aux jeux CPC. C’est normal, le CPC est toujours vivant, rassurez-vous, toujours la banane et toujours debout.

Publicités

3 réflexions au sujet de « Renaud : Marche à l’ombre – Amstrad CPC »

  1. Je ne connaissais le jeu que de nom et après avoir vu la vidéo, il a l’air sympa et relativement original. C’est vrai que les graphismes sont bons, dommage que les décors et sprites soient si petits…

    Sinon bel effort pour caser dans l’article le maximum de paroles de chansons de Renaud 😉

  2. Bel article de l’ami Mick. Jeu qui m’était totalement inconnu. Par curiosité j’ai regardé le longplay du jeu sur youtube et je pense qu’à l’époque les graphismes devaient être jugé comme étant pas mal.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s