Psycho Dream – Nintendo SNES

Par Tetsuoshima
En discuter avec l’auteur du test sur le forum

Psycho Dream est un jeu conçu et édité par Telenet et RIOT et sorti en exclusivité sur Super Famicom en 1992. On doit à Telenet l’excellente série des « Valis« , ou encore « Granada » et « Gaiares » sur MD, et RIOT (petite équipe de developpement appartenant à Telenet) nous a gratifié d’un excellent « Edo No Kiba » sur SFC.
Mais nous parlerons ici de ce jeu de plateforme/action très méconnu, « Psycho Dream ».

Le jeu est sorti uniquement sur SFC et était également prévu aux États Unis sous le nom de « Dream Probe » mais n’a jamais été commercialisé.

Une fille nommée Sayaka Kaori vient de tomber dans le coma. Elle est reliée à une machine qui permet à des personnes de rentrer dans ses rêves. Seul des experts connus sous le nom de « Diamond Dogs » sont autorisé à rentrer dans les rêves. Les rêves étant des lieux surréalistes et parfois dangereux, nos deux meilleurs experts, Ryo Shizima et Maria Tobari sont mandatés pour sauver Sayaka et la réveiller de son coma. L’histoire n’est en soi pas fabuleusement originale, mais elle a le mérité d’intriguer. En ce qui me concerne j’ai compris l’histoire en allant sur le net pour en apprendre plus. Le japonais n’étant pas ma langue de prédilection autant vous dire que je n’aurai pas compris moi même… et je ne suis pas sur d’avoir bien tout saisi malgré tout…bref le scenario n’est pas le point fort de psycho dream.

Des le départ du jeu on peut choisir de jouer avec Ryo ou avec Maria.
En ce qui concerne le gameplay, il est simple. On peut sauter, donner des coups, et courir. Pour courir et sauter plus haut, on utilisera les deux gâchettes. ça s’arrête là et c’est déjà pas mal. Nos deux personnages possèdent une arme à courte portée, et une arme à longue portée, et peuvent faire évoluer leur arme selon un cristal de couleur. Les jaunes pour le combat rapproché, les bleus pour les attaques à distance. Trois niveaux peuvent être atteints. Au troisième niveau si l’on prend un cristal rouge, on atteint la forme ultime de notre personnage. Ryo et Maria sont sensiblement les même, mais Maria possède une attaque ultime bien plus meurtrière que celle de Ryo.

Ryo est un épéiste vêtu d’une cape rouge qui possède également des canons laser dans ses bras. A son niveau le plus bas, Ryo utilise seulement son épée, qui inflige des dégâts décents, mais mais une fois transformé des faucilles bien plus efficaces apparaissent. Lorsqu’il est entièrement transformé, la peau de Ryo tombe, révélant sa réelle apparence de robot. Dans sa forme ultime, Ryo peut lancer un tourbillon de lame qui tire des lasers tout autour de lui.

Maria est elle dans sa forme basique plus proche d’un Belmont de castelvania puisqu’elle manie le fouet avec grâce et sensualité. Une fois munie des cristaux, elle laisse son fouet pour des griffes démoniaques et un pistolet laser. Les griffes sont extrêmement destructrices mais elles vous oblige à vous rapprocher de votre ennemi car leurs portée est limitée. Le pistolet quant à lui peut être utile, mais n’est pas particulièrement puissant. Dans sa forme ultime, maria se transforme en démon avec des ailes de papillons, avec des bras en forme d’armes. Ses ailes lui permettent de planer lorsque qu’elle saute. Un atout bien utile. ^^

Maria est un personnage plus sympathique à jouer. Notamment lorsque votre personnage retombe à zéro en niveau car le fouet est plus efficace que l’épee de Ryo.

Il faut également noter que chaque personnage possède une attaque qui peut tuer tous les ennemis à l’écran et qui rend momentanément invincible aux coups des ennemis. Vous ne pouvez cumulez que 6 de ces « super coups » . Leur nombre est affiché à l’écran. Contre les boss ces super attaques n’inflige qu’un seul point de dégât. Donc pas la peine de les garder pour les boss, ces attaques sont utiles lorsque vous êtes assaillis de toute part pas des ennemis lambdas.

Psycho Dream est un jeu relativement court puisqu’il est composé de 6 niveaux seulement. Le jeu en lui même n’est pas très difficile. Bien que chaque stage (et non niveau) doive être fini en moins de 300 secondes, les ennemis ne seront jamais bien méchants. Les boss quant à eux sont (selon moi) terriblement difficiles. Ils prennent une bonne partie de l’écran, vous lamine la gueule au moindre coup de leur part, ont une hit box minuscule et super bien protégé. Certains boss sont juste impossibles à battre si on a pas transformé son personnage au maximum avant. Le premier boss est tout bonnement magnifique mais aussi horriblement difficile à battre.

Graphiquement, Psycho Dream envoi du lourd et amène notre Super NES dans ses derniers retranchements. Des couleurs vives et riches donne à ce jeu un surréalisme à en faire pâlir Salvador Dali. Des effets de transparences hyper bien exploités, des animations splendides dans l’arrière plan telles que le niveau du métro, Soyons clair, les graphismes de Psycho Dream sont une réelle tuerie. Les niveaux sont variés, et ne vous donne que très rarement l’impression de se répéter. Bureaux, métro, gratte ciel, parc, autoroute, forêt, mine… des décors assez classiques dans une ambiance totalement surréaliste. On est dans un rêve et ça se voit! Certains passages sont des classiques du genre. je pense notamment à des descentes en ascenseur tout en étant assaillis d’ennemis. un autre niveau rappelle « Edo No Kiba » car notre héros court seul et l’on ne peut ni s’arrêter, ni freiner. Bizarrement les derniers niveaux sont faiblards graphiquement. Peut être à cause d’un gros rush des développeur pour finir le jeu dans les clous… c’est une éventualité.

La variété des ennemis est grande et chaque ennemis possède une stratégie pour le vaincre. Si on avance comme un bourrin dans Psycho Dream on est quasi certain d’y laisser sa peau. Une certaine analyse de leur déplacement est nécessaire avant de se jeter dessus. Ce qui n’est pas déplaire les joueurs exigeants que vous êtes.

Au niveau de la musique on est beaucoup moins gâté. Je trouve personnellement que la musique ne colle pas vraiment à l’univers, et je trouve qu’elle n’a rien de mémorable si l’on se permet de la comparer à celle des Castlevania et cie. Après c’est une affaire de gout, car en soit la musique n’est pas dégueulasse, mais elle ne m’a pas transcendé. Pour info Michiku Naruke (connu pour les musiques du jeu Wild Arms) a composé la musique du jeu.

Au niveau de la durée de vie, elle est faible soyons clair. Tout dépend de votre habileté à finir ce genre de jeu, mais il faudra compter avec un niveau moyen environ 1h pour le finir. Le problème de Psycho Dream, est que si vous voulez rusher à mort sans buter d’ennemis c’est possible, ce qui réduit considérablement la durée de vie. Cette faiblesse du jeu est compensé par la variété des niveaux et des ennemis proposés. De plus 3 niveaux de difficulté sont proposés ce qui rajoute du conteste pour les plus exigeants d’entre vous.

En bref, Psycho Dream est un très bon jeu de plateforme action. Un gameplay assez riche, une difficulté honnête, des graphismes originaux et d’une richesse surprenante, des ennemis variés et travaillés sont les points forts du jeu. Les points faibles sont la faible durée de vie, la musique, et l’aspect « bute les ennemis si tu veux, mais tu peux juste les éviter aussi ». Après ne vous attendez pas à un jeu de la trempe de Castlevania duquel il s’inspire en partie. Pas mal d’influence de la série Valis également. ça reste un bon jeu à posséder dans sa ludothèque. J’espère que ce test vous a plus.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s