Pokémania

La saga Pokémon est en fait un ensemble de RPG pour lesquels les joueurs auront, ceci étant valable pour toutes les versions, 2 quêtes principales : devenir Maître Pokémon en obtenant des badges dans des arènes et en défiant les Champions de league mais aussi d’attraper des Pokémons et compléter une encyclopédie appelée le Pokédex !!! Bien entendu, des quêtes secondaires, demandées par les personnages que vous rencontrerez tout au long de votre périple, seront obligatoires pour pouvoir obtenir des items nécessaires à votre progression !!!

Si, majoritairement les jeux sont similaires, c’est surtout dans les Pokémons disponibles, les options d’attaque et de dressage de Pokémons que la différence se fait.

Par convention, le classement des jeux se fait par génération… C’est donc au travers des trois premières que ce dossier est proposé à titre de complément de celui du Game Boy. En effet, la saga Pokémon ayant été le sauf-conduit de la petite portable de Nintendo, il était nécessaire de retracer l’histoire de cette série étroitement liée à la durée d’exploitation de la gamme (Classic, Color et Advance).

 
 

Première Génération

 

 
Pour l’histoire, la saga Pokémon a débuté en février 1996 sur Game Boy Classic avec l’apparition des 2 premiers jeux (toujours commercialisés par paire) : Pocket Monsters Version Rouge et Verte au Japon. Ces jeux seront une immense surprise pour Nintendo qui n’avait pas misé sur un succès commerciale retentissant. Et pourtant, remake et complément compris (4 jeux en tout au Japon, 3 seulement en Europe/US) la première fournée s’écoulera à plus de 31 millions d’exemplaires (toutes zones confondues) redémarrant, par la même occasion, les ventes d’un Game Boy classifiée alors comme en fin de vie (le Virtual Boy ayant été prévu pour en prendre la relève était déjà lancé depuis juillet 1995).

Les jeux s’appuient donc sur 2 cartouches ayant pour différence la présence ou l’absence de Pokémons (11 en tout dans chacune des versions) pour un total de 139 Pokémons disponibles par cartouche sur 150 à attraper en tout !!! L’idée étant de s’échanger les manquants entre deux joueurs via le câble link du Game Boy, soit de manière absolument amicale, soit en organisant des combats entre team (toujours via le link).

Version Rouge (Jap, US, Euro) : Dracaufeu, seconde évolution de Salamèche après Reptincel.
Version Verte (Jap) : Florizarre, seconde évolution de Bulbizarre après Herbizarre.
Éditeur : Nintendo.
Développeur : Game Freak.
Console : Game Boy Classique.
Date de sortie 1 : 27 février 1996 (Japon sous le nom de Pocket Monsters version Rouge et Verte).
Date de sortie 2 : 30 septembre 1998 (Amérique du nord sous le nom de Pokémon version Rouge et Bleue).
Date de sortie 3 : 10 mai 1999 (Europe sous le nom de Pokémon version Rouge et Bleue).

En octobre 1996, le magasine CoroCoro Comic (qui fut choisis pour publier le manga Pokémon) propose à ses abonnés (en partenariat avec Nintendo) d’acheter une version exclusive des Version Rouge et Verte corrigée de certains bugs mais surtout possédant de nouveaux visuels des Pokémons déjà présents dans les jeux initiaux. En octobre 1999, Nintendo le commercialise de manière normale en teasing de la nouvelle série sur le point de débarquer.
Le jeu ne sortira jamais des frontières du pays du soleil levant. Les versions européennes et américaines de Version Rouge et Verte seront nommées Version Rouge et Bleue mais, l’opus Bleu sera la conversion du Vert et non le portage de ce volet inédit malgré le caractère identique du nom.

Comme pour les précédentes versions, il manque des Pokémons dans le jeu et, cette fois-ci, c’est dans les deux autres cartouches que vous devrez les trouver !!!

Version Bleue (Jap, US, Euro) : Tortank,seconde évolution de Carapuce après Carabaffe.
Éditeur : Nintendo.
Développeur : Game Freak.
Console : Game Boy Classique.
Date de sortie : 15 octobre 1996 puis octobre 1999 (Japon uniquement)

Un nouvel opus aux aventures des Pocket Monsters apparut en septembre 1998 au Japon. Le manga Pokémon connaissant un succès grandissant, les développeurs de chez Game Freak et Nintendo se décidèrent à repenser la version Rouge et Verte/Bleue pour faire coller le jeu à l’univers de la BD et de l’animé. Exit ici le choix possible des Pokémons au début du jeu, c’est, cette fois-ci, Pikachu qui est imposé au joueur. Les graphismes ont évolués et les personnages de l’animé font leur apparition avec, par exemple, les membres adorés de la Team Rocket que sont Jessie, James et Miaouss !!!

Comme pour les précédentes versions, il manque des Pokémons dans le jeu et, c’est dans les Version Rouge et Verte/Bleue que vous devrez les trouver (le jeu étant sorti hors du Japon, la version Bleue japonaise n’existant pas chez nous ni chez l’oncle Sam) !!!

À lui seul, le jeu se vendra à 15 millions d’exemplaires à travers le monde !!!!

Version Jaune (Jap, Us, Euro) : Picachu, première évolution de Pichu qui deviendra Raichu par la suite.
Éditeur : Nintendo.
Développeur : Game Freak.
Console : Game Boy Classique.
Date de sortie 1 : 12 septembre 1998 (Japon).
Date de sortie 2 : 19 octobre 1999 (Amérique du nord).
Date de sortie 3 : 16 juin 2000 (Europe).

 
 

Seconde Génération

 

 
Octobre 1998, Nintendo lance le Game Boy Color. En novembre 1999 (soit près de 4 ans après le premier opus) apparaît au Japon la seconde génération de jeux Pokémons. Pocket Monsters Version Or et Argent sont donc commercialisés avec la particularité d’être pleinement rétrocompatibles avec l’ancienne génération de Game Boy. L’opération à pour but de booster les ventes de sa nouvelle venue et, par la même occasion, de continuer à écouler les stocks des versions Pocket de son Game Boy Classic en faisant continuer à vivre la ludothèque de cette dernière malgré la nouvelle génération sur le marché.

Ce ne sera pas le cas de la Version Cristal (qui sortira un an après) qui, elle, sera uniquement destinée au GameBoy Color marquant ainsi la fin de la monochromie de la saga Pokémon sur la 8bits.

 
Nintendo offre la possibilité aux joueurs d’importer les statistiques et les Pokémons capturés dans la première génération de jeux via le câble link du GameBoy ceci ayant pour but de compléter le Pokédex nouvellement augmenté d’emplacements destinés aux Pokémons de cette nouvelle génération. Bref, si vous souhaitez tous les attraper, il faudra également attraper toutes les versions antérieur du jeu !!!

Version Or (Jap, Us, Euro) : Ho-Oh, Pokémon légendaire (donc pas d’évolution).
Version Argent (Jap, Us, Euro) : Lugia, Pokémon légendaire (donc pas d’évolution).
Éditeur : Nintendo.
Développeur : Game Freak.
Console : Game Boy Classique compatible Game Boy Color.
Date de sortie 1 : 21 novembre 1999 (Japon).
Date de sortie 2 : 15 octobre 2000 (Amérique du nord).
Date de sortie 3 : 6 avril 2001 (Europe).

Un peu plus d’un an après avoir commercialisé les deux premiers volets de la seconde génération de jeux Pokémon sur GameBoy, Nintendo sort, comme ce fut le cas pour la première génération, un troisième opus : la Version Cristal. Le fait de ne plus être « duo-compatible » avec la série des GameBoy Classic apporte un lot de nouveautés graphiques (animations) et de gameplay (profondes améliorations du scénario par ajout de nouvelles fonctionnalités) impossibles à réaliser sur les anciennes portables, deux fois moins puissantes (en cadence et en mémoire) que le GameBoy Color.

Version Cristal (Jap, Us, Euro) : Suicune, Pokémon légendaire (donc pas d’évolution).
Éditeur : Nintendo.
Développeur : Game Freak.
Console : Game Boy Color.
Date de sortie 1 : 14 décembre 2000 (Japon).
Date de sortie 2 : 30 juillet 2001 (Amérique du nord).
Date de sortie 3 : 31 octobre 2001 (Europe).

Cette seconde génération de jeux Pokémons s’écoulera sur un score faramineux de 30 millions d’exemplaires à travers le monde !!!

 
 

Troisième Génération

 

 
Nous sommes en novembre 2002, le Game Boy Advance est sur le marché depuis un an et demi maintenant et, comme il est désormais coutume chez Nintendo, la nouvelle génération de jeux Pokémons pointe à nouveau son nez juste avant les fêtes de fin d’année. Pokémon Version Rubis et Saphir sont lancés avec, cette fois-ci, ceci étant du à un nouveau format de cartouche et de hardware hôte, l’impossibilité de « rétro-porter » les jeux sur l’ancienne génération de Game Boy (ni Color, ni Classic). La scission est désormais faite avec le vieux hardware 8bits, place maintenant à l’avenir.

 
Cette fois-ci, pas de récupération possible des données du Pokédex des 2 générations précédentes !!! Pour palier à ce problème, Nintendo lancera plus tard un remake de Version Rouge et Verte sous le nom de Version Rouge Feu et Vert Feuille.

Version Rubis (Jap, Us, Euro) : Groudon, Pokémon légendaire (donc pas d’évolution).
Version Saphir (Jap, Us, Euro) : Kyogre, Pokémon légendaire (donc pas d’évolution).
Éditeur : Nintendo.
Développeur : Game Freak.
Console : Game Boy Advance.
Date de sortie 1 : 21 novembre 2002 (Japon).
Date de sortie 2 : 19 mars 2003 (Amérique du nord).
Date de sortie 3 : 25 juiller 2003 (Europe).

Comme il est désormais de coutume chez Nintendo, une version remaniée et améliorée de la troisième génération de jeux fera son apparition sous le nom de Version Émeraude.

Version Emeraude (Jap, Us, Euro) : Rayquaza, Pokémon légendaire (donc pas d’évolution).
Éditeur : Nintendo.
Développeur : Game Freak.
Console : Game Boy Advance.
Date de sortie 1 : 16 septembre 2004 (Japon).
Date de sortie 2 : 01 mai 2005 (Amérique du nord).
Date de sortie 3 : 21 octobre 2005 (Europe)

Cette troisième génération de jeux Pokémons s’écoulera sur un score un petit peu moins élevé que les deux précédentes mais cumulant tout de même 22 millions de cartouches vendues à travers le monde !!!

Juste avant la sortie de la Version Émeraude, Nintendo sortira donc les remakes de Version Rouge et Verte sur GameBoy Advance. Pour la première fois, les versions européennes et nord-américaines prendrons le nom de Verte au lieu de Bleue comme se fut le cas dans la première génération de jeux.

 
Ces opus seront, bien-entendu remaniés de fond en comble en y apportant toutes les innovations a des Version Or/Argent/Cristal ainsi que des Versions Rubis/Saphir, la version Émeraude n’étant alors pas encore sortie.

Version Rouge Feu(Jap, US, Euro) : Dracaufeu, seconde évolution de Salamèche après Reptincel.
Version Vert Feuille (Jap) : Florizarre, seconde évolution de Bulbizarre après Herbizarre.
Éditeur : Nintendo.
Développeur : Game Freak.
Console : Game Boy Advance.
Date de sortie 1 : 29 janvier 2004.
Date de sortie 2 : 07 septembre 2004.
Date de sortie 3 : 01 octobre 2004.

Une fois encore, les ventes sont record pour des remakes de jeu ayant déjà connus un succès monstre. Ce ne sont pas moins de 10,5 millions de jeux qui s’écouleront à travers le monde !!!

 
 

Les Dates Clés

Voici un petit récapitulatif des dates Clés de sorties machines/jeux au Japon pour y voir un peu plus claire :

21-04-1989 : Sortie du GameBoyClassic au Japon.
27-02-1996 : Pokémon Version Rouge et Verte au Japon sur GameBoyClassic.
21-07-1996 : Sortie du GameBoyPocket au Japon.
15-10-1996 : Pokémon Version Bleue (version inédite) au Japon sur GameBoyClassic.
12-09-1998 : Pokémon Version Jaune au Japon sur GameBoyClassic.
21-10-1998 : Sortie du GameBoyColor au Japon.
15-10-1999 : Pokémon Version Bleue (version commerciale) au Japon sur GameBoyClassic.
21-10-1999 : Pokémon Version Or et Argent au Japon sur GameBoyClassic compatible Color.
14-12-2000 : Pokémon Version Cristal au Japon sur GameBoyColor.
21-03-2001 : Sortie du GameBoyAdvance au Japon.
21-11-2002 : Pokémon Version Rubis et Saphir au Japon sur GameBoyAdvance.
29-01-2004 : Pokémon Version Rouge Feu et Vert Feuille au Japon sur GameBoyAdvance.
16-09-2004 : Pokémon Version Émeraude au Japon sur GameBoyAdvance.
21-11-2004 : Sortie de la Nintendo DS au Japon.

 
 

Conclusion

 

 
En 1996, un petit jeu nommé Pocket Monsters Rouge et Vert, non destiné à un grand succès, fait à lui seul exploser et pérenniser pendant 3 ans de plus les ventes d’une console pourtant déclarer en fin de vie et sur le déclin. En 2004, l’opus Émeraude met fin à 9 années d’existence de jeux Pokémon sur la gamme GameBoy.

Il se sera écoulé non loin de 90 millions de cartouches au travers le monde et les générations de machines. Les GameBoy (Classic, Color, Advance) s’étant écoulés à près de 200 millions d’exemplaires (toujours à travers le monde) on arrive à une moyenne de presque 1 cartouche vendue pour 2 machines (45%), ce qui est énorme (mais une moyenne) !!!

La Nintendo DS ayant fait son apparition peu de temps après le dernier volet de la saga, c’est sur cette dernière que l’aventure continuera par la suite.
 

Dossier écrit par fafy

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s