Nemesis II – Nintendo GameBoy

Titre : Nemesis II
Titres alternatifs : Gradius: The Interstellar Assault (US), Nemesis II: The Return of the Hero (EURO)
Genre : Shoot’em up
Plateforme : Game Boy
Développeur : Konami

Date de sortie originelle : août 1991
Éditeur (Région) : Konami (JAP, EURO, US)
Autres plateformes : Game Boy Color (Konami GB Collection Vol. 4)

NEMESIS II est la suite du premier NEMESIS, déjà un épisode un peu à part de la série GRADIUS, qui différait tellement du jeu originel qu’il pouvait être considéré comme un quasi spin-off. La suite d’un spin-off alors, ça donne quoi ? Bien évidemment un jeu également un peu à part (sans Moaï !), qui ne correspond plus ni à GRADIUS 2, ni à NEMESIS 2 (sur MSX) – même si on retrouve un thème musical en commun.

Le jeu commence comme une course-poursuite haletante pour se terminer sur un duel face à un boss imposant, à la fin du premier niveau. Et ne lâchez pas votre Game Boy après avoir défait votre adversaire, que ce soit pour vous gratter le nez ou reprendre une gorgée de café comme j’ai pu le faire : vous décéderiez dans la seconde qui suit puisque le jeu, en fait, ne s’arrête jamais ! Il s’agit en effet d’une succession de petites scènes formant une suite logique – une histoire, c’est si rare dans les shoot’em up… Fuite désespérée pour commencer, infiltration dans un vaisseau gigantesque, slalom du Vic Viper dans une ceinture d’astéroïdes, descente sur la planète avec en prime votre vaisseau qui scintille en pénétrant dans l’atmosphère (détail absolument génial)… et je vous laisse découvrir la suite. En un mot : trépidant ! Il y a un donc un fil conducteur et les cinq niveaux se suivent – et ne se ressemblent pas !

Sur le fond, il s’agit bien évidemment d’un vrai GRADIUS, avec son armement et sa vitesse que vous pourrez upgrader selon votre bon plaisir en récupérant des modules lâchés par certains ennemis. À noter qu’il est à présent possible, contrairement au premier NEMESIS, de sélectionner son type de missiles avant la partie. Concernant les upgrades, il est certes toujours très dur de repartir du bon pied après une mort tragique, tant votre vaisseau se traine sans speed-up. Mais les modules foisonnent et un bon joueur devrait être rapidement capable de se refaire une santé – du coup le jeu n’est pas vraiment difficile – surtout, les continus sont infinis.

Les boss sont tous magnifiques (NEMESIS II semble avoir franchi un petit palier graphique depuis le premier épisode), souvent imposants et certains sont mémorables pour la Game Boy (celui qui aspire votre vaisseau, notamment).

Le mode easy se termine sèchement sans véritable fin. Les crédits ne se dévoileront au joueur qu’à partir du mode normal. Une toute petite surprise vous attend enfin si vous terminez le jeu en hard (restez attentifs durant le générique). Un mode hard plutôt abordable d’ailleurs. Certes les ennemis y sont un poil plus vifs, certains tirent alors qu’ils ne le faisaient pas avant (ou tirent plus vite), mais rien d’insurmontable pour le joueur motivé.

Images : 2945-devblog

Publicités

Pokémania

La saga Pokémon est en fait un ensemble de RPG pour lesquels les joueurs auront, ceci étant valable pour toutes les versions, 2 quêtes principales : devenir Maître Pokémon en obtenant des badges dans des arènes et en défiant les Champions de league mais aussi d’attraper des Pokémons et compléter une encyclopédie appelée le Pokédex !!! Bien entendu, des quêtes secondaires, demandées par les personnages que vous rencontrerez tout au long de votre périple, seront obligatoires pour pouvoir obtenir des items nécessaires à votre progression !!!
Lire la suite

Zeldamania

Débutée en février 1986 sur le Famicom Disk System (extension magnéto-optique de la Famicom de Nintendo) au Japon la saga The Legend Of Zelda en sommeil depuis le second opus sorti en début d’année 1987 devra attendre près de 5 ans pour ressurgir sur le devant de la scène sur Super Famicom (en novembre 1991) et renouer avec les fans du concept original volontairement oublié dans le précédent opus.
Lire la suite

GB – La GameBoyMania

Le Game Boy est une console portable mise sur le marché par Nintendo dans la première partie de l’année 1989. Elle fut réalisée par l’équipe ayant déjà mis au point la série des Game & Watch sous la direction de Gunpei Yokoi (à qui l’on doit aussi le Virtual Boy ainsi que la genèse de la Wonderswan). Elle connaîtra de nombreuses évolutions pour arriver jusqu’aux premières DS que Nintendo commercialisera comme relève bien mérité.

Lire la suite

La RetroN5 au banc d’essai

La Retron5 est une console du constructeur Hyperkin, sortie en 2014 sur le territoire Américain, et qui a la particularité d’être une console multi-plateformes: Elle accepte les jeux NES / Famicom, Megadrive / Genesis, Super Nintendo / Super Famicom, Master System, et Gameboy / Gameboy Color / Gameboy Advance

Coloris existants
Coloris existants

Lire la suite

La saga Seiken Densetsu (L’intégrale)

Par Battosai14
Parlez en avec l’auteur sur ce topic du forum

Seiken Densetsu (traduisez : La légende de l’épée sacrée) est une série d’action-RPG créée en 1991 par Squaresoft et plus précisément par Koichi Ishii (à qui l’on doit les célèbres Chocobos et les Mogs).
Lire la suite

La saga Megami Tensei fête ses 25 ans

Et tout commence sur Famicom, le 11 septembre 1987 avec le tout premier jeu de la saga de Rpg Megaten, Digital Devil Monogatari: Megami Tensei, développé par Atlus. Ce premier épisode prend comme scénario la série des trois livres d’horreur post-apocalyptique d’Aya Nishitani (lien vers les deux premiers livres traduits en anglais à la fin de l’article), pour s’en détacher par la suite dès le second épisode, se concentrant cette fois-ci sur toutes les bases de gameplay instaurées et que l’on retrouve encore dans les productions actuelles.

Lire la suite