Marvel Super Heroes – Sega Saturn

no-pics no-pics no-pics

Nom : Marvel Super Heroes
Genre : Combat
Plateforme : Saturn
Développeur : Capcom

no-pics no-pics
no-pics no-pics

Date de sortie originelle : aout 1997
Éditeur (Région) : Capcom (Japon, USA), Virgin (Euro)
Autres plateformes : Arcade, PS1, XBox Live Arcade, Playstation Network

Marvel Super Heroes est un jeu de combat 2D de Capcom sorti sur Saturn en 1997 (pour les 3 continents) tournant initialement sur le système d’arcade CPS-2 de l’éditeur.

Il fait office de suite non avouée au très bon X-Men Children Of The Atom (lui même issu du CPS-2). Capcom profite de la génération de consoles 32 bits et du support CD-ROM pour lancer les conversions des son dernier hardware comme il l’avais fait sur les consoles 16 bits auparavant avec le CPS-1 (avec la série des Street Fighter 2, des Ghouls’n Ghosts et autres U.N. Squadron).

Le coté scénaristique du jeu est très simple. On a d’un coté les gentils héros de Marvel et de l’autre les vilains méchants et tout se beau monde se met sur la tronche pour savoir qui est le plus fort, le tout sur seulement 2 modes disponibles (arcade et versus).

Pour une histoire un peu plus poussée, il faudrait se référer éventuellement au jeu Marvel Super Heroes War Of The Gems (un BTA sur SNES) dont le principe de combinaison de Gems ainsi que le style graphique semblent vouloir prouver l’origine du soft.

C’est donc avec plaisir qu’on retrouve parmi les personnages de base (10 au total) Hulk, Iron Man, Wolverine, Psylocke, Spiderman, Magneto, Juggernaut, Captain America, Shuma Gorath, Black Heart plus deux déblocables qui sont Thanos et Dr Doom.

Comme à l’habitude dans les jeux de combat Capcom, les personnages sont très charismatiques (en même temps c’est du Marvel, il n’y avais pas de grands risques) et chacun y va de ses petites spécificités (certains sont lourds et frappent fort là ou d’autres sont rapides et moins puissants). Du coup on se retrouve avec une certains quiétude pour entamer un combat et ce, qu’importe le personnage choisi.

Ce qui frappe le plus dans ce titre par rapport à son prédécesseur, c’est l’aspect très coloré du jeu et le détail apporté aux décors qui au final donne vraiment une sensation d’immersion dans l’univers Marvel.

L’innovation majeur la plus importante du jeu est le système des « infinity gems » qui sont des petits objets qui permettent aux joueurs d’augmenter temporairement certains aspects de leur personnage (vitesse, résistance, puissance des coups,…) et qui se combinent de manière différentes pour des résultats différents, ce qui donne un coté assez technique au jeu et fait un peu oublier le peu de personnages disponibles et le nombre de modes très limités le tout en augmentant l’intérêt et la longévité de vie du soft.

En dehors de cela, on retrouve aussi le concept de combos, au sol et en l’air grâce aux projections déjà initiés dans le X-Men Children Of The Atom mais techniquement plus avancé.

Il est à noter aussi que le jeu ne nécessite pas obligatoirement l’extension de RAM de la Saturn (bien que celle-ci soit recommandée pour une meilleur fluidité des animations déjà très bonne sans) et qu’il prend beaucoup plus de sens quand on élimine le pad de la console au profit d’un VirtuaStick par exemple.

DarkPengoo

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s