Cooking Mama

Amis gamers, tous à vos tabliers ! Aujourd’hui nous allons cuisiner, jardiner, fabriquer des origamis… enfin bref, tout pleins de choses grâce à une sympathique petite personne prénommée Mama. En effet ce dossier est entièrement consacré à la série de jeux vidéo « Cooking Mama ». Bon appétit à tous !

1er PARTIE

Les carottes sont cuites !

Tout a commencé le 1 Décembre 2006, avec la sortie du premier opus « Cooking Mama », développé par Office Create et publié par 505 Games en Europe. Premier jeu de simulation de cuisine sur DS.

Vous endossez donc le tablier d’un (d’une) jeune apprenti(e) cuisinier(ière) qui va apprendre à préparer des recettes classiques de la gastronomie japonaise (soupe miso, curry de porc, riz aux pousses de bambous) mais aussi des recettes occidentales tels que le poulet rôti, la pizza et j’en passe.

Il y a en tout 120 préparations culinaires que l’on découvre au fur et à mesure que l’on réussit les diverses préparations.

Il y a 3 modes de jeu de disponibles :

– Cuisine : c’est le mode principal du jeu où il s’agit de confectionner un plat (dans ce même mode il est possible de s’entraîner avant de réaliser la recette).
– Fait des mélanges : combiner des recettes pour créer de nouveaux plats.
– Test : Il s’agit de défis contre la montre sur des tâches spécifiques comme découper, râper, ajouter des ingrédients, éplucher, faire cuir.

Pour réaliser ces succulentes recettes, vous devrez utiliser les nombreuses fonctionnalités de la DS à commencer par le stylet. Grâce à lui, le joueur va pouvoir mélanger un bouillon, râper des carottes, peler une pomme de terre. Il vous sera même possible d’utiliser le micro de la console en soufflant dedans afin de refroidir une préparation par exemple.

Plusieurs étapes sont à réaliser pour confectionner un plat sous la direction de notre cher Mama. Chacune des ces étapes constitue un mini-jeu d’adresse qui ne dure en général, pas plus de 10 secondes.
(Tracer des lignes très vite pour découper des ingrédients par exemple)

Si le joueur se trompe lors de la réalisation de la recette ou si le temps expire, Mama se met en colère mais se veut rassurante avec ce petit message : « Ce n’est rien ! Mama va arranger ça ! »

Et c’est ce que vous verrez souvent si vous ne vous entraînez pas avant de réaliser une recette !

Selon le score à la fin de chaque plat, Mama attribuera peut-être une médaille d’or, d’argent ou de bronze. Cette médaille est ensuite affichée sur l’écran de sélection des plats.

Côté graphismes, rien d’extraordinaire : c’est un univers très coloré, avec un petit côté manga qui rend le tout très kawaii. Les bruitages lors des préparations culinaires sont très réalistes. Il ne manque que les odeurs !

Avec 120 recettes à débloquées, le jeu a une durée assez raisonnable surtout si vous désirez obtenir les médailles d’or de chaque recette.

Un jeu pour fille, certes mais qui plaira aussi à celles et ceux qui veulent soit se mettre à la cuisine soit découvrir de nouvelles recettes en s’amusant.

Ça gigot(te) dans les chaumières !

Une version Wii de Cooking Mama sort le 11 mai 2007.

Ici le gameplay n’est plus au stylet mais à la wiimote. Les fonctions de détection de mouvements et de pointage de celle-ci sont utilisées selon le mini-jeu en cours.

Il y a 55 recettes différentes à confectionner. Au début du jeu, le nombre initial de recettes est assez faible mais de nouvelles recettes deviennent rapidement accessibles quand les précédentes sont réussies.

(55 recettes originaires de 10 pays différents)

Il y a moins de recettes que dans la version DS mais les plats incluent généralement plus d’étapes et d’ingrédients. (300 minis-jeux)

Comme pour la version DS, une fois le plat terminé le joueur se voit attribuer une médaille selon son score dans les différentes étapes.

Dans le mode de jeu « Friends and food of the world » (Amis et cuisine du monde) : le joueur joue contre des amis virtuels de différents pays pour faire leur recettes favorites. Chaque ami a sa spécialité locale. Ces joueurs virtuels font peu d’erreur, il vous faudra donc être à la hauteur pour remporter la victoire ! Si c’est le cas, vous recevrez un ustensile de cuisine. En cas d’échec, vous gagnez un prix de consolation décoratif.

Le mode « Friends and food » (Ami et cuisine) permet à deux joueurs de s’affronter simultanément sur leur wiimote devant un écran partagé en deux. A la fin de la recette, les scores s’affichent et celui qui a le score le plus élevé est le vainqueur bien évidemment !

A table !

Le succès incontestable rencontré par le premier Cooking Mama sur DS a convaincu 505 Games de remettre le couvert avec Cooking Mama 2 : Tous à table, sorti le 14 Février 2008.

Plus pétillante que jamais, Mama nous invite à enfiler de nouveau le tablier et à retrousser nos manches pour réaliser de nouvelles recettes.

Cooking Mama 2 consiste toujours à enchaîner des minis-jeux à la Wario Ware, qui reprennent ici les gestes de base de la cuisine : laver, éplucher, râper, pétrir, mélanger, cuir.

Elles mettent à contribution toutes les possibilités de la DS (jouabilité tactile et micro) et exécutées dans un ordre précis, donnent l’impression de réaliser une véritable recette de cuisine.

Dans le nouveau mode de jeu « Cuisinons », Mama laisse le joueur seul face au plan de travail et aux fourneaux. Les différentes phases de préparations se succèdent les unes après les autres, sans être entrecoupées du moindre écran d’explication ou de conseil. Le moindre ratage conduit à l’échec. Si le plat est réussi, il est soumit a un jury impitoyable qui juge de façon sévère la performance du joueur !

Autre nouveauté, le mode « Compétitions culinaires ». Jusqu’à quatre joueurs peuvent s’affronter et une seule cartouche du jeu est requise.

Les autres joueurs utilisent le téléchargement de la DS pour charger un module du jeu et vous vous affronterez sur des minis-jeux.

Cooking Mama 2 est aussi drôle que le jeu précédent. Il parvient une fois de plus à nous séduire grâce à son gameplay accessible, amusant et très sensoriel.

Le 20 février 2009, Cooking Mama 2 sort sur Wii

Le joueur peut choisir son avatar en début de partie, une nouveauté ! La cuisine de Mama est plus vivante et nous rappelle davantage les émissions culinaires à la télé.

Il s’agit toujours de réaliser des recettes étape par étape, ce qui donne lieu à des minis-jeux dans le même ton que ceux du précédent opus.

Il n’y a plus d’explications avant chaque épreuve. Une petite icône située en bas à gauche de l’écran indique ce qu’il faut faire.

Encore une fois, certaines actions sont difficiles à réaliser, la faute a une maniabilité qui a perdu en précision.

Au final, Cooking Mama 2 sur Wii reste tout de même très proche de l’épisode précédent, aussi bien en termes de contenu que du côté de la réalisation et ce malgré le petit effort concernant les graphismes.

Ça se vend comme des petits pains !

Cooking Mama s’est écoulé à plus de 3,5 millions d’exemplaires en Europe, dont plus de 400 000 jeux en France et 12 millions au niveau international.

Depuis, la licence s’est développé avec succès pour proposer aux fans d’autres univers comme le jardinage (Gardening Mama), les loisirs créatifs (Cooking Mama : Hobbies and Fun) et le babysitting (Cooking Mama World : Babysitting Mama).


2e PARTIE

Gardening Mama : silence ça pousse !

Sorti le 30 Avril 2009, c’est le concept de Cooking Mama transposé dans le monde du jardinage. On retrouve des épreuves multiples visant à faire pousser des fruits, des légumes, ou encore des fleurs, avec pas mal de variétés dans chaque catégorie pour prolonger la durée de vie du produit.

Soulevez une pelle, saupoudrez des grains en sachet, arrosez. Les minis-jeux sont nombreux.

Il y a au total 28 plantes à cultiver dans de nouveaux espaces ainsi que nouveaux terrains à débloquer tels qu’une roseraie, un potager ou un verger.

Ces cultures sont vivantes et il faudra les bichonner tout au long de leur croissance. Concrètement, après s’être occupé d’une plante, il faut passer à une autre en attendant que la première grandisse un peu. La plante fanera si elle reste trop longtemps sans soin et il faudra tout recommencer. Il faut compter sept ou huit étapes différentes pour chacun des végétaux.

Cette prise en compte du temps est certainement l’un des aspects le plus pédagogique de Gardening Mama.

Comme toujours, Mama n’est pas loin pour évaluer les performances du joueur. Un sans faute lors du mini-jeu et le joueur débloque des éléments de personnalisation de l’interface, des costumes pour Mama ou des éléments de décor pour le jardin.

Il est également possible d’échanger ces objets ou les plantes rares avec des amis qui disposent du jeu.

Un mode multi-joueurs est disponible et réunis jusqu’à quatre jardiniers en herbe à partir d’une seule cartouche en mode téléchargement.

Vous l’aurez compris, Gardening Mama est donc relativement complet et propose de quoi satisfaire les amateurs de Cooking Mama.

Cooking Mama : une recette à succès !

Fidèle à son habitude, la fameuse Mama est de retour derrière les fourneaux pour nous proposer une nouvelle fois ses minis-jeux culinaires.

Le troisième volet de Cooking Mama débarque en effet sur DS le 13 Novembre 2009 et nous met l’eau à la bouche en reprenant une recette qui a déjà fait ses preuves dans les précédents opus de la sér

Ce troisième volet culinaire de la série Cooking Mama reprend les bases de ses prédécesseurs et ajoute quelques nouveaux ingrédients.

Au menu cette fois-ci, 80 nouvelles recettes toujours aussi variées qui nécessitent parfois des manipulations originales qui rendent cet épisode moins répétitif que les précédents.

En ce qui concerne les modes de jeux autres que les habituels concours culinaires, on retrouve la personnalisation de la cuisine, des ustensiles et une petite nouveauté : la possibilité de faire soi-même ses courses.

Pour réussir cette nouvelle épreuve, il faut ramasser certains ingrédients dans un supermarché tout en évitant les vendeurs qui veulent nous en mettre plein le caddie et les clients qui abusent de notre temps.

Autre nouveauté, cette fois-ci côté cuisine : le mode « Jouons ».

Celui-ci permet de concocter une fois les minis-jeux réalisés, un plat surprise en associant deux ingrédients différents.

Les habitués de la série seront aussi ravis de pouvoir à nouveau défier d’autres joueurs via un mode multi-joueurs qui ne nécessite qu’une seule cartouche.

Un ami peut vous donner les fruits et les légumes qu’il aura fait pousser dans Gardening Mama. Cette compatibilité entre les deux titres vous permettra de débloquer de nouvelles associations dans le mode « Jouons » évoqué plus haut.

En conclusion, ce troisième opus de Cooking Mama est fidèle à la série et devrait donc intéresser au plus au point les amateurs de minis-jeux les plus gourmands.

Après la cuisine, Mama bricole !

Habituellement postée derrière les fourneaux, Mama nous a déjà prouvé qu’elle avait d’autres cordes à son arc avec notamment Gardening Mama où elle s’occupait de son potager. Avant de la voir transformée en baby-sitter, la voici supervisant tous un tas d’activités manuelles sur DS dans Cooking Mama World: Hobbies and Fun Atelier Créatifs sorti le 19 Novembre 2010.

Il s’agit toujours, comme pour les jeux de cuisine, de se mettre dans l’ambiance. Et en l’occurrence aux côté de la célébrissime Mama, pour faire tout un tas de choses amusantes… hors de la cuisine.

Finis les pâtés en croûte, les sushis et autres spaghettis aux fruits de mer. Ici il s’agit de bricoler.

On entre dans le vif du sujet avec plusieurs choix proposés aux joueurs.

Le mode Bricolons consiste à débloquer une quarantaine de jeux. Du pliage de papier à la création d’objets comme un ocarina en terre cuite avec toutes les étapes que cela comporte. Des boucles d’oreilles, un cerf volant japonais et bien d’autres choses encore seront de la partie.

On peut toujours s’entraîner pour toutes ces réalisations avant de se lancer dans l’épreuve proprement dite.

Quelque soit le mode, la méthode de fabrication s’étale sur plusieurs étapes successive. À chaque étape, le joueur est guidé par des indications à l’écran.

Ces petites étapes donnent d’ailleurs un côté instructif à la chose. Hobbies and Fun peut donner des idées aux plus débrouillards et pourquoi pas leur permettre de réaliser en vrai quelques uns des objets qu’ils viendront de créer virtuellement.

En fonctions des prouesses du joueur, Mama lui attribue soit un bouton d’or, d’argent ou de bronze.

Ce bouton permet de débloquer un mini-jeu directement en rapport avec l’objet créé. Par exemple, il y a un jeu de tir pour le pistolet à eau, un jeu musical pour les instruments, des bougies à étendre en soufflant et pleins d’autres choses encore.

Du coup même si le nombre d’objets n’est pas extraordinaire, l’ajout des minis-jeux est un atout indéniable pour rallonger la durée de vie.

Bref c’est un plus intéressant, qui permet de réutiliser ses créations.

Cooking Mama World : Hobbies and Fun est une chouette déclinaison du concept surfant sur la mode du scrapbooking et du « Do it yourself ».


3e PARTIE

Après la cuisine, le jardinage et le bricolage, Mama se lance dans le baby-sitting avec Cooking Mama World : Baby-sitting Mama sorti sur Wii le 19 Novembre 2010.

Rien de plus simple, le joueur doit s’occuper d’un bébé. Comme dans toute la série Mama, cette activité se fera au travers de mini-jeux commandés grâce à la wiimote et au nunchuk.
Le jeu est fourni avec un poupon en peluche à dorloter et à bercer.

Baby-sitting Mama propose 50 minis-jeux dans lesquels le joueur doit s’occuper du bébé.
Ils comprennent des activités telles que le nourrir, le laver, lui faire son rot, jouer avec lui ect…

Bien entendu, Mama est toujours là pour guider le joueur. Une jauge d’humeur indique si le bébé est content (ou pas).

En multi-joueurs deux personnes peuvent s’occuper d’un bébé et s’affronter ensemble pour encore plus de fun.

Que dire d’autre sur ce jeu. Et bien que c’est clairement un jeu pour petite fille soyons honnêtes mais qui à mon sens est très éducatif.

En route pour l’aventure !

Décidément, cette Mama étonnera toujours. On découvre maintenant qu’elle est capable de se débrouiller sur une île déserte. Elle peut compter sur toute sa famille pour l’épauler à travers une série de minis-jeux dont elle a le secret dans Cooking Mama World : Club Aventure sur DS.

Sortie le 25 Novembre 2011, il s’agit comme d’habitude d’une succession de petits défis qui se jouent à la pointe du stylet. Le tout est enrobé dans un monde orienter aventure qui risque de surprendre les amateurs de la série.

Il s’agit en effet de parcourir les différentes zones de l’île pour débloquer un à un tous les défis disponibles.

Dans Cooking Mama World : Club Aventure, les joueurs accompagneront Mama et sa famille pour une exploration de l’Ile Aventure à travers des centaines de minis-jeux, dans 38 niveaux avec de nombreuses quêtes parsemées de pièges.

Composée de 5 zones, cette île offre un terrain de jeux immense incluant des challenges :
-Cuisine (griller des poissons, découper des mangues…)
-Artisanat (fabriquer des objets à partir de la nature)
-Chasse (attraper des crabes, des papillons)
-Dessin (dans le sable, sur du bois)
-Quizz (identifier des animaux et des objets)

Dans chaque niveau principal, l’objectif est de rejoindre Mama. Si celui-ci est atteint, elle proposera un jeu. Le joueur doit le terminer pour montrer qu’il est un vrai campeur et déverrouiller de nouveaux niveaux pour poursuivre l’exploration de l’île.

Il est possible également de décorer et d’améliorer son campement grâce aux objets et trésors dénichés.

Cooking Mama World : Club Aventure, nouvel opus de la série à succès ravira les nombreux fans du genre.

Ce soft propose une réelle aventure vidéo-ludique avec des phases d’exploration, de cuisine et de bricolage proche de la nature.

En plus de rester une pointure dans le monde de la simulation culinaire, Cooking Mama World : Club Aventure propose une personnalisation plus poussée qui ravira les amateurs.


4e PARTIE

La mayonnaise a pris !

Pour ce quatrième opus, Cooking Mama change de média et débarque sur la 3ds avec Cooking Mama 4.

Il est beaucoup plus complet que les précédents et promet quelques surprises.

Cooking Mama 4 mise donc une fois de plus sur la bonne humeur de son héroïne, toujours aussi adorable et sur la quantité impressionnante de choses à faire seul ou à deux.

Autour de plus de 60 recettes et de 200 minis-jeux, on retrouve les habituelles épreuves de rapidité et d’habilité, mais aussi de nouvelles façons de jouer (avec le gyroscope pour répartir le beurre dans la poêle par exemple ou avec les boutons latéraux).

Le soft nous permet de créer des plats surprenants en combinant deux recettes entre elles.

Cela prolonge l’expérience de façon originale. Les combinaisons que l’on peut imaginer sont aussi nombreuses que farfelus.

On retrouve le mode multi-joueurs et la célèbre fonction de customisation. En activant la fonction téléchargement, une seule cartouche du jeu suffit pour s’amuser à deux.

A chaque recette réussie, des objets, des vêtements et des accessoires sont débloqués. De quoi relooké Mama et changer entièrement l’environnement du jeu. Très sympa !

Autre mode de jeu complètement délirant « Aidons Mama ». On y retrouve près de 20 minis-jeux différents : passer l’aspirateur, ranger les jouets, faire la vaisselle. Un tas de mini-jeu funs qui permettent de s’amuser et de responsabiliser les plus jeunes.

Les expressions de Mama sont toujours aussi irrésistibles et les animations sont plus soignées que d’habitude.

Il faudra certainement de nombreuses heures pour remporter toutes les médailles et débloquer les nombreuses récompenses disponibles.

On retrouve toujours autant de plaisir à jouer et à cuisiner avec Mama. Le concept et le gameplay sont intacts.

Une fois de plus Mama a trouvé un moyen de se renouveler, sans nous ennuyer !

Mon jardin secret !

Mama est de retour dans son jardin dans Gardening Mama 2 : Forest Friends sortie sorti le 6 Mars 2015.

Dans cet opus, il faut non seulement cultiver plus de 50 espèces de plantes, faire pousser des fruits et légumes mais aussi donner un coup de main aux amis de la forêt.

Ceux-ci passeront leur commande auprès de vous et vous devrez leur fournir les matières premières afin qu’ils réalisent leurs préparations culinaires.

L’objectif principal du joueur est donc de faire pousser les aliments nécessaires pour les besoin d’autrui.

Il faudra ensuite vendre ses récoltes aux magasins environnants tenus par les animaux qui les échangeront contre des bons d’achats permettant d’acquérir plus de 100 décorations pour le jardin.

Afin de posséder les outils nécessaires pour jardiner, il faudra répondre aux requêtes qu’enverront par courrier des filles et des garçons.

En acceptant d’aider ces personnes, le joueur est dirigé vers un mini-jeu.

Ces minis- jeux demande réflexes et mémoire avec toujours une pleine utilisation de l’écran tactile.

Comme d’habitude les animations au sein des minis-jeux sont très amusantes.

L’univers est toujours aussi chatoyant grâce à des couleurs poussées à leur maximum et éclatant de partout.

Histoire de donner encore plus de peps à l’aventure, les développeurs ont intégré un cycle Jour/Nuit.

Gardening Mama 2 : Forest Friends est donc une simulation de vie et de gestion, le tout dans un univers de jardinage qui vous rappellera peut-être sur certains points Harvest Moon.

Les minis-jeux confèrent une certaine linéarité dans le jeu mais que de nombreuses quêtes annexes servent à avancer dans ses objectifs sans être l’unique façon de jouer.

Mettre les petits plats dans les grands

Dernier opus de la série, Cooking Mama 5 Bon Appétit sort le 6 mars 2015 sur 3DS.

Plus de 60 recettes sont proposées, des plus traditionnelles aux plus exotiques allant des amuses-bouches jusqu’aux desserts, sans oublier les boissons.

30 nouvelles activités autour de la restauration sont également de la partie ainsi que des minis-jeux dédiés au mode multi-joueurs (jusqu’à 4).

Cet opus propose différents modes de jeu tel que « les défis de Mama » qui est le mode principal, un mode multi-joueurs, « la galerie de Mama » pour personnaliser sa cuisine et les options qui permettent de paramétrer le micro et le streetpass.

Des accessoires de personnalisation sont à débloquer et d’autres objets devraient suivre par le biais de spotpass au fil du temps.

Dans le mode « Aidons Mama », le joueur devra par exemple nourrir le poisson, nourrir les chats…

Le mode « Aidons la boutique » permet de faire des glaces, préparer des bonbons…

S’amuser c’est bien, apprendre c’est mieux. Le mode « Étudions » propose un jeu de mémoire, de calcul et aussi une sorte de mémo en anglais et bien d’autres activités éducatives.

Un mode expert est disponible sous le titre « Dojo cuisine ». Ce mode reprend les recettes faites avec Mama avec une difficulté accrue. La moindre erreur provoque l’échec de toute la préparation.

Le mode « Aidons à récolter » consiste à aider les producteurs à récolter les produits nécessaires aux préparations culinaires à travers des minis-jeux.

Cooking Mama 5 a des graphismes améliorés plus beaux et toujours aussi irrésistibles avec des animations très soignées.

Le contenu est fourni et la durée de vie plus que raisonnable.

Pour conclure Cooking Mama 5 : Bon appétit est un très bon jeu de cuisine, où la dextérité s’allie avec la patience et l’amusement.

Dynnelle

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s