Aladdin – Nintendo SNES

no-pics no-pics no-pics

Nom : Aladdin
Genre : plateforme
Plateforme : Super Nintendo
Développeur : Capcom

no-pics no-pics
no-pics no-pics

Date de sortie originelle : novembre 1993
Éditeur (Région) : Capcom (EURO, US, JAP)
Autres plateformes : GBA

Aladdin est un jeu de plateforme développé par Capcom (Street Fighter 2, UN Squadron,…) en 1993 sur Super Nintendo.

Comme il est était de coutume à l’époque, les franchises cinématographiques à grand succès étaient portées sur nos consoles de jeux préférées (généralement sous la coupe de jeux de plateforme ou d’action) et Aladdin ne fait pas exception à la règle.

Vous voilà donc aux commandes d’Aladdin, petit voleur des rues du Moyen-Orient, tombé amoureux de la princesse Jasmine et qui part à l’aventure pour la sauver des griffes du méchant Jaffar, vizir de son état, qui souhaite devenir sultan à la place du sultan.

Pour ce faire, vous devrez traverser les 15 niveaux que comporte le jeu. Sans vouloir révolutionner le genre, le jeu propose une aventure tout ce qu’il y a de plus basique (pas de quêtes annexes) tout en suivant la linéarité du scenario du film. Les niveaux s’enchaînent selon les séquences phares (7 environnements) de la version cinématographique avec des passages intéressants en tapis volant (dont un qui sert plus de transition que de phase de jeu et un qui demande un petit peu d’habilité et de réflexes dans la caverne de lave).

Les décors du jeu sont très fidèles à la vision de Disney, la bande son colle vraiment à l’ambiance en reprenant les thèmes du film et les animations sont vraiment exceptionnelles !

Coté gameplay, c’est très basique : sauter, grimper, se balancer, s’agripper, lancer des pommes, récupérer des diamants et de la nourriture pour augmenter vos points de vie. Vous pouvez également vous équiper d’une cape pour voler au dessus des zones d’action ainsi que pour atteindre des endroits difficiles d’accès. Il existe un mode bonus si vous arrivez à attraper la petite chose doré volant durant le niveau qui débloquera la roulette du génie à la fin de ce dernier pour récupérer des vies par exemple.

Le jeu n’est pas d’une difficulté insurmontable. Il se fait en une petite heure sans trop de problèmes (peut être quelques difficultés pour le niveau du tapi volant dans la grotte comme je le disais plus haut) mais, s’agissant d’une franchise Disney, on peut se dire qu’il est à l’image des films, à savoir qu’il se laisse jouer et procure du plaisir plus que du challenge… Le jeu ne propose pas de sauvegarde physique mais un système de password basé sur la combinaison d’images.

En conclusion, la magie Disney opère une fois de plus dans ce jeu avec une aventure tout en simplicité dans des décors très bien réalisés. C’est un plaisir de faire et refaire le jeu encore et encore rien que pour un petit moment de détente et de souvenirs. Un soft sans grand challenge mais très plaisant tout de même ! Il est à noter que cet opus Super Nintendo n’a rien à voir avec la version Megadrive (développée et éditée par Virgin) qui elle propose une aventure bien différente.

DarkPengoo

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s