Famicom : les différents formats de cartouches

Ce dossier propose un petit passage en revue des différentes formes de cartouches commercialisées sur la Famicom de Nintendo entre le début de sa production, en juillet 1983, et son dernier souffle en septembre 2003.

Bien entendu, ce listing n’est probablement pas exhaustif car des modèles plus rares, à l’image de la cartouche Konami Kiken mono no Mono Butsuri to Kagaku Space-College produite sur demande d’une compagnie pétrolière pour la formation de ses employés, sont sûrement disponibles mais bien cachées pour ne pas dire probablement inconnues du grand public!

La première et plus connue d’entre toutes est le modèle standard qui accueillait la plus grosse majorité des productions Famicom. Produite et vendue par Nintendo aux éditeurs, la cartouche se déclinera en une gamme de couleurs variées.

no-pics

NINTENDO Famicom (classique)

La cartouche Family Basic est sortie en 1983 accompagné d’un clavier pour programmer ses propres jeux sur Famicom. Elle sera édité par Nintendo, Hudson et Sharp. Le bundle couplé à un lecteur/enregistreur de cassettes permettait de programmer ses propres jeux. Des sprites et des backgrounds étaient disponibles pour faciliter le travail des programmeurs en herbe.

no-pics

NINTENDO Famicom Family Basic (Sharp/Hudson/Nintendo)

Nintendo sortira aussi des cartouches reprenant la forme des modèle US et européens (NES). Comme toutes les cartouches de jeux éditées par Nintendo himself, elles arborent le code HVC (pour Home Video Computer) suivi du nom du jeu en abrégé (ici YT pour Yakuman Tengoku). Visiblement, le changement de forme n’est que purement esthétique!

no-pics

NINTENDO Famicom Type Famicom Série

Une seconde variante de ces cartouches revisitées à la sauce NES se fera par le biais de jeux comme Mike Tyson’s Punch-Out!! Special (HVC-PT-S). Elle ne sera pas estampillée « Famicom » mais « Nintendo ».

no-pics

NINTENDO Famicom Type Nintendo

Les cartouches Family Trainer représentent les jeux dédiés au tapis de sol éponyme que nous connaissons dans nos contrées sous le nom de Power Pad. Seulement une petite dizaine de jeux sortiront au Japon sous cette forme (Athletic World, Running Stadium, Dance Aerobics, Jogging Race, Meiro Daisakusen, Street Cop, Super Team Games, Totsugeki! Fūun Takeshi Jō, Fūun! Takeshi Jō Two et Rai Rai! Kyonshis: Baby Kyonshi no Amida Daibōken).

no-pics

NINTENDO Famicom Type Family Trainer

Bandai est un des éditeurs tiers qui possède son propre modèle de cartouches. Elle se présente sous une forme plus arrondie et technique avec des cotés dans l’esprit « radiateurs/dissipateurs ». Le sigle Bandai trône fièrement au centre de la partie supérieure de la face avant.

no-pics

NINTENDO Famicom Bandai Type 1

Bandai sortira une cartouche spécifique pour un unique jeu (Famicom Jump: Hero Retsuden) en hommage aux 20 ans du magasine de publications de mangas Weekly Shōnen Jump. Le jeu est un RPG qui regroupe 16 héros populaires du magasine avec, par exemple (et entre autres), Arale (Dr Slump), Goku (Dragon Ball sans le Z car nous sommes en 1988 et non en 1989…), Kenshiro (Fist of the North Star ou plus clairement Ken le Survivant) ou encore Pegasus Seiya (Saint Seiya).

no-pics

NINTENDO Famicom Bandai Type 2

Du coté de chez Irem, on retrouve une cartouche dotée d’une LED rouge qui s’illumine lorsque l’on met la console sous tension. Un petit gadget sans grand utilité en dehors de celle d’amener un voyant de mise en route à la Famicom qui en était dépourvue de base… Seulement 6 jeux sortiront sous ce format: Zippy Race (IF-1), 10 Yard Fight (IF-2), Spelunker (IF-3), Sqoon (IF-4), Mashou (IF-5) et Spelunker 2 (IF-6)

no-pics

NINTENDO Famicom Irem Type 1

La génération suivante de jeux Irem pour Famicom sera dépourvue de LED. Le design de la cartouche reprendra celui de la version précédente en supprimant la petite excroissance triangulaire prévue pour accueillir la diode. Désormais, les cartouches seront colorées. La série débutera avec le jeu Yanchamaru (IF-07) dès 1987.

no-pics

NINTENDO Famicom Irem Type 2

Le design des dernières cartouches de jeux Irem pour Famicom ressemblera plus à celui des cartouches classiques de Nintendo. Désormais, seule l’impression du logo de l’éditeur sur la partie supérieur de la face avant de la cartouche permettra de les différencier.

no-pics

NINTENDO Famicom Irem Type 3

Autre prolifique éditeur sur Famicom, Jaleco produira une cinquantaine de titres sur la 8bits de Nintendo. Tout comme pour Bandai, ce dernier choisira de posséder son propre design de cartouches qui reprendra, lui aussi, les bases du modèle standard vendu par Nintendo tout en lui donnant un coté en peu plus recherché et en y moulant sa marque sur le coté haut-gauche de la face avant. Ces cartouches seront référencées de JF-01 (Exerion) à JF-16 (Uchuusen: Cosmo Carrier) et utilisées de février 1985 à novembre 1987.

no-pics

NINTENDO Famicom Jaleco Type 1

À partir d’avril 1988 et de la référence JF-17 (Moero!! Pro Tennis), le design des cartouches Jaleco prend de la hauteur tout en conservant les grandes lignes des cartouches de génération précédente. La marque, toujours moulé sur la partie supérieure gauche de la face avant, laisse désormais apparaître le logo Jaleco en plus de son nom.

no-pics

NINTENDO Famicom Jaleco Type 2

Chez Konami, on aborde également une forme de cartouche propriétaire. Elle reste de taille similaire au modèle standard mais ne possède pas la démarcation haute de l’étiquette sur la face avant ce qui fait que cette dernière remonte sur le dessus pour laisser apparaître le nom du jeu quand on la regarde de haut. Un petit trou apparaît sur le coin supérieur gauche de la cartouche rappelant un peu celui que l’on trouvait sur les jeux MSX. Les jeux Konami utiliseront se format jusqu’à une période charnière située entre fin 1989 et début 1990.

no-pics

NINTENDO Famicom Konami Type 1

Comme pour Jaleco, la seconde génération de cartouches adoptera un format haut avec la nom et le logo de la société sérigraphié dans le plastique (coin inférieur gauche de la face avant) rejoignant 2 bandes entourant l’étiquette du jeu (excentrée sur la gauche pour l’occasion).

no-pics

NINTENDO Famicom Konami Type 2

Un troisième design de cartouche fera son apparition chez Konami pour un jeu unique réalisé à la demande d’une compagnie pétrolière pour la formation de son personnel. Cette cartouche est extrêmement rare et ne sera pas distribuée dans le commerce.

no-pics

NINTENDO Famicom Konami Type 3

Toujours du coté des éditeurs n’ayant pas souhaité proposer leurs jeux au format cartouche standard, Namcot proposera lui aussi un format propriétaire pour la Famicom. La cartouche reste de taille classique mais propose un design de sa partie haute un peu plus élaboré avec la marque moulée dans la partie gauche.

no-pics

NINTENDO Famicom Namcot Type 1

Une fois de plus, la seconde génération de cartouches Namcot proposera un format haut mais avec un design arrondi et des lignes plus discrètes (exit ici les petites ailettes façon radiateurs/dissipateurs). Les première cartouche de ce type commencèrent à se généraliser dans la seconde partie de l’année 1989.

no-pics

NINTENDO Famicom Namcot Type 2

Du coté de chez Sunsoft, on y va aussi de sa cartouche perso ! Elles abordent la forme et la taille des cartouches standard tout en rajoutant une base centrale sur le dessus de la face avant pour contenir le sigle de Sunsoft.

no-pics

NINTENDO Famicom Sunsoft Type 1

Une seconde cartouche d’un genre assez particulier (mais très intéressant) apparaîtra chez Sunsoft avec la série des jeux Nantettatte!! Baseball. Cette dernière permettait d’accueillir une mini cartouche qui contenait toutes vos données de jeu (statistiques, formations d’équipes,…) et vous permettait de les transférer dans le jeu de la saison suivante.

no-pics

NINTENDO Famicom Sunsoft Type 2

Taito sera l’éditeur qui proposera le plus de variations de cartouches sur la Famicom. Les deux premières sont sensiblement identiques puisque seul le logo de la marque différera. Comme pour tous les autres, les cartouches demeureront de taille standard avec juste une petite modification cosmétique sur la partie haute de la face avant.

no-pics

NINTENDO Famicom Taito Type 1
no-pics

NINTENDO Famicom Taito Type 2

Le troisième design, quand à lui, tranchera un peu plus avec un biseautage de l’étiquette pour permettre l’insertion (moulée directement dans le plastique) du logo Taito sur la partie inférieure droite. On commencera à trouver ces cartouches au tout début de l’année 1989 avec Bakushou!! Jinsei Gekijou la cartouche numéroté 23 dans la gamme Taito.

no-pics

NINTENDO Famicom Taito Type 3

La quatrième et dernière itération des cartouche Taito proposera un design étonnement proche de celui qu’auront les jeux Nintendo 64 avec les bords latéraux et la partie haute arrondis. On commencera à voir débarquer ces cartouches à partir de Captain Saver (cartouche numéroté 46 dans la gamme Taito) et seulement 3 jeux semblent être sortis sous cette forme : Captain Saver en septembre 1992 (46), Bubble Bobble 2 en mars 1993 (47) et Jetsons: Cogswell’s Caper (48).

no-pics

NINTENDO Famicom Taito Type 4

Voilà donc ce petit tout d’horizon des différentes formes de cartouches Famicom terminé. Avec environ 1200 jeux sortis sur la console, la petite 8bits de Nintendo aura brillé non seulement par la qualité de ses jeux mais aussi par la diversité des couleurs et formes des cartouches disponibles. On constate aussi que de nombreux gros éditeurs (Capcom, Data-East, Hudson, Kemco,…) n’auront pas prévu de formes spécifiques pour leurs productions préférant utiliser le modèle proposé par Nintendo qui représentera au minimum 75% des jeux disponibles.

DarkPengoo

Publicités

2 réflexions au sujet de « Famicom : les différents formats de cartouches »

  1. C’est diablement complet, félicitation pour cet article.
    Petite préférence pour le modèle Irem Type 1, il me semble que les jeux Bandai et Tecmo de l’époque étaient sous ce format.

    1. Merci 🙂

      En fait, pour la petite histoire de cet article, j’ai décidé il y a quelques temps de me lancer dans une collection des différentes cartouches de jeu qui existent (une de chaque pour chaque console commercialisée utilisant ce support media). Naturellement est venue la question de savoir si les différentes itérations de formes par machine seraient à prendre en compte et j’ai commencé à dresser un état des lieux sur la Famicom. Le sujet étant visiblement vaste pour cette console, je me suis dit que ca ferait un article sympa :p

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s